Depuis 2016 les publications du fil d’actualité Instagram ne sont plus classées de manière ante-chronologique mais en fonction d’un algorithme. Alors comment cela fonctionne t-il? 

En raison de rumeurs indiquant qu’Instagram aurait choisi de limiter la visibilité des posts à 7% de nos followers, le réseau social a tenu à clarifier les choses au sujet du fonctionnement de son algorithme sur Twitter

Les principaux critères valorisés par Instagram pour mettre en avant les publications sont la fréquence d’utilisation d’Instagram, la date de la publication, la relation que l’on a avec la personne qui publie, le nombre de personnes que l’on suit…

Un frein pour les influenceurs ?

Le métier d’influenceur est très convoité depuis quelques années, mais n’est pas influenceur qui veut…. À chaque modification de cet algorithme ces derniers sont les premiers concernés, et il n’est pas rare de les voir se plaindre de la baisse de leur reach à chaque changement.

Ainsi, en analysant sa base de données, l’agence WOÔ avec l’Observatoire de l’Influence, ont mené une étude afin de savoir si la taille de la communauté de l’influenceur était un facteur pris en compte par l’algorithme d’Instagram.

Le premier résultat frappant de l’étude est la différence importante concernant le reach et le taux d’impression entre les publications du feed et les stories. Par exemple, le taux d’impression moyen est de 41,80% pour les publications contre 9,64% pour les stories.

Devenir Influenceur sur Instagram

Le point le plus intéressant à noter est que les tendances sont les mêmes pour les stories et pour les publications du feed en fonction de la taille de la communauté.

Le reach et le taux d’impression sont en dessous de la moyenne pour les influenceurs entre 20 mille et 50 mille followers, puis montent entre 50 mille et 100 mille followers avant de décroitre jusqu’à 1 million d’abonnés. À partir du million d’abonnés ils repartent à la hausse.

Les micro-influenceurs sont les plus performants, leurs reach et taux d’impression sont largement supérieurs à ceux des autres influenceurs. Les stories ont par exemple un taux d’impression entre trois et six fois supérieur aux autres catégories.

Ainsi il est probable que le critère « intérêt » de l’algorithme Instagram prenne en compte la taille de la communauté. Les micro-influenceurs ont une réelle proximité avec leur communauté et sont donc plus aptes à plaire à leur communauté. De leur côté les plus gros comptes sont poussés pour être vus par le plus grand nombre. Cela paraît d’ailleurs logique dans la mesure où ce sont ces comptes des « stars » de la plateforme qui font parler du réseau social et qui ont un impact médiatique sur celui-ci. 

Selon Instagram, si vous continuez à scroller, vous finirez par voir l’ensemble des publications de vos abonnements, ainsi, votre feed se personnalisera avec le temps.

Le feed chronologique reviendra t-il un jour ? 

 

François NICOLLE, Chercheur en management stratégique. ICD Paris- Groupe IGS

L’Ôbservatoire de l’Influence by WOÔ www.woo.paris hello@woo.paris