Si les réseaux sociaux avaient existé durant la Seconde Guerre mondiale, à quoi aurait ressemblé le profil d’une jeune fille juive victime de la déportation ? C’est ce qu’imagine l’agence de communication Leo Burnett Israël dans une campagne digitale aussi percutante que poignante.

À l’occasion de la préparation de la commémoration de l’Holocauste, l’agence Leo Burnett Israel a créé Eva.Stories, un compte Instagram qui relate et recréé l’histoire vraie d’Eva Heiman, une jeune fille hongroise âgée de 13 ans et déportée dans un camp de concentration nazi durant la Seconde Guerre mondiale.

Sur ce profil, on peut suivre le quotidien de la jeune Eva sur plusieurs mois pendant la Seconde Guerre mondiale. Plus de 50 stories y illustrent ses joies, ses amours, l’arrivée des troupes nazi, l’expropriation de sa famille et le départ vers Auschwitz. Tous les « codes » d’aujourd’hui sont représentés : les filtres, les tags de personnes, les localisations et les sondages. Imaginé comme un véritable journal, ce compte Instagram nous permet d’imaginer l’horreur de cette guerre d’un point de vu plus intimiste et percutant.

Au total, il aura fallu plus de 3 semaines de tournage en Ukraine, 400 acteurs et membres du personnel technique pour donner vie à cette campagne digitale d’envergure. L’objectif ? Toucher les plus jeunes générations à l’histoire de la Seconde Guerre mondiale avec un outil apprécié de la jeune génération. Pari réussi ! En seulement quelques jours, le compte a rassemblé plus d’1,2 million d’abonnés. 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Eva (@eva.stories) le