Des dizaines de femmes brisent le silence autour du post-partum sur Twitter avec le hashtag #MonPostPartum. Elles relatent ainsi leur expérience, souvent douloureuse, à la suite de leur accouchement. 

Depuis quelques jours, le réseau social Twitter est envahi de récits de mères qui relatent leur expérience post-accouchement. Bien loin de la vision idéalisée de la naissance d’un bébé, le hashtag #MonPostPartum ouvre les yeux sur ce moment passé sous silence.

Ce mouvement a débuté dimanche 9 février lorsque la chaîne ABC a refusé de diffuser une publicité réalisée par une marque de produits hygiéniques. La cause ? L’annonce montrait une jeune maman se rendant péniblement aux toilettes suite à son accouchement. Il n’en fallait pas plus pour qu’Ashley Graham, mannequin et influenceuse, s’empare de l’affaire. Elle a alors partagé une photo sur son compte Instagram assurant qu’elle ignorait qu’en devenant mère « elle devrait changer ses propres couches ».

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Raise your hand if you didn’t know you’d be changing your own diapers too🙋🏻‍♀️ After all these years in fashion I never could’ve guessed that disposable underwear would be my favorite piece of clothing but here we are! No one talks about the recovery and healing (yes even the messy parts) new moms go through. I wanted to show you guys that it’s not all rainbows and butterflies! It’s been tough, but my friend Chelsea @cmrh and ceo at @fridamom is making waves and starting honest conversations. It’s unbelievable the obstacles we still face talking about what women really go through. All their stuff she sent me has been a life saver.

Une publication partagée par A S H L E Y G R A H A M (@ashleygraham) le

#MonPostPartum sur Twitter, la fin d’un tabou ?

En France, quatre militantes féministes, Morgane Koresh, Ayla Linares, Masha Sexplique et Illana Weizman ont initié et relayé le #MonPostPartum.