Après 50 Shades of Grey version lego, les geeks sévissent une nouvelle fois avec 50 Nerds of Grey. Ce compte Twitter hilarant reprend des passages du fameux roman érotique en version geek. On passe alors de torture SM à torture geek, c’est-à-dire se rendre à l’Apple Store ou installer Windows 10. Une façon très drôle de détourner le best-seller, souvent critiqué pour son manque de qualité. 50 Nerds of Grey bat des records sur la plateforme puisque 264 000 personnes suivent assidument ce feuilleton érotico-geek.

Si beaucoup pensent que Richard Ayoade se cache derrière ce compte, on pense juste que le véritable auteur est un fan de l’acteur, symbole du geek sexy.

Voici une petite sélection des meilleurs tweets de 50 Nerds of Grey :

« Es-tu prêt à être torturé d’une manière que seule une femme peut torturer un homme? » demanda-t-elle. Il acquiesça nerveusement. « OK » dit-elle en mangeant la moitié de ses frites. 

 

« J’ai été une très vilaine fille » dit-elle en se mordant la lèvre. « Je dois être punie ». « Très bien », dit-il en installant Windows 10 sur son ordinateur portable.

 

« Veux-tu un happy ending? » demanda-t-elle en lui massant le dos. « Oui s’il te plait » répondit-il. « Ok » dit-elle « Jon Snow est vivant » #GameofThrones

 

« Donc » demanda-t-il en révélant son tronc en érection entre ses jambes, « Es-tu prête à jouer? ». « Jouer à quoi? », demanda-t-elle nerveusement. « Quidditch! », dit-il. 

 

Elle se tortilla toute excitée pendant qu’il se penchait sur elle et lui chuchotait à l’oreille « Asdfg..hijkl….uiop ». Elle adorait quand il lui parlait Qwerty (jeu de mots avec « dirty »)

 

« Fais moi sentir utilisée, sale et honteuse! » supplia-t-elle. « Ok », dit-il en l’amenant à l’Apple Store.

 

« Je suis ton esclave ce soir », dit-elle essoufflée. « Je ferai ce que tu veux ». « OK » dit-il « Tu peux ranger mes égos pendant que je regarde Star Wars ». 

 

Etre humilié en public l’excitait beaucoup. Il acheta donc une Apple Watch.

 

Ils essayèrent debout, assis, pliés sur la table de la cuisine mais ce n’était pas bon. Ils n’arrivaient pas à avoir un réseau wifi décent.