Réclamée depuis plusieurs années, Twitter développe l’option « éditer ». Ce nouveau bouton va d’abord être testé par les abonnés à Twitter Blue, un service premium qui donne certains privilèges pour 3 dollars par mois. Cette nouvelle fonctionnalité va permettre aux utilisateurs de corriger leurs tweets après leur publication. 

Un bouton « éditer » d’abord sur Twitter Blue

Le célèbre réseau social a annoncé mardi 5 avril travailler sur un bouton pour « éditer » un message. L’objectif : permettre aux utilisateurs du réseau social de pouvoir modifier les messages publiés sur la plateforme en cas de faute d’orthographe ou d’autres erreurs. « Puisque tout le monde le demande… Oui, nous travaillons sur une fonctionnalité d’édition depuis l’année dernière ! » a tweeté le compte dédié à la communication de l’entreprise californienne. Le nouveau bouton sera d’abord testé par les abonnés de Twitter Blue. La plateforme veut ainsi déterminer « ce qui marche, ce qui ne marche pas et ce qui est possible », a-t-elle précisé. Le réseau social veut trouver un équilibre pour garantir que le sens d’un tweet ne puisse pas être totalement changé après coup, afin que cette nouvelle fonction ne contribue pas à la désinformation.

« Sans des éléments tels que les limites de temps, les contrôles et la transparence sur ce qui a été modifié, la fonction pourrait être détournée. Protéger l’intégrité de la conversation publique et notre priorité. », déclare Jay Sullivan, vice-président en charge des produits « consumer » chez Twitter.

Une petite moquerie à l’attention d’Elon Musk

« Non, nous n’avons pas eu cette idée grâce à un sondage », a aussi plaisanté l’équipe de communication de l’entreprise, en référence au nouveau membre de son conseil d’administration, Elon Musk. Le patron de Tesla est devenu le premier actionnaire de Twitter en achetant 9,2 % du capital de la plateforme. Une certaine manière de faire redescendre la pression autour de cette annonce inattendue et de reprendre la main face au milliardaire, qui a pu critiquer la gestion de la plateforme à de maintes reprises par le passé. Elon Musk, qui compte plus de 80 millions d’abonnés, est friand de sondages et en a notamment réalisé plusieurs sur son compte Twitter quelques jours avant de devenir l’actionnaire majoritaire de la plateforme.