À l’occasion du lancement du service national universel (SNU), le gouvernement a choisi les influenceurs « Tibo InShape », « Sundy Jules » et « Enzo, tais-toi » afin d’en assurer la promotion.

Si ce partenariat fait autant de bruit, ce n’est sûrement pas pour les bonnes raisons. En effet, les deux influenceurs « Sundy Jules » et « Enzo, tais-toi » ont réalisé ce week-end sur Instagram des stories élogieuses sur le SNU avant d’inviter leur communauté à aller voir le clip officiel de lancement du SNU.

Le SNU, qui a été lancé le 17 juin dernier dans treize départements, sera d’ici quelques années obligatoire pour tous les jeunes qui ont entre 15 et 16 ans.

De nombreux internautes reprochent aux deux jeunes garçons d’avoir été payés par le gouvernement pour faire la promotion du nouveau projet d’Emmanuel Macron.

«C’est ouf, c’est une vidéo inédite du SNU en France. Regardez ça, c’est iconique. » ce sont les paroles que l’on pouvait retrouver dans la story de Sundy Jules. « Enzo, tais-toi » de son côté, affirmait ainsi : « On fait partie d’une société qui nous donne énormément pour nous, donc maintenant, c’est à nous de donner en retour en incarnant les valeurs du pays comme il le faut ».

À l’heure actuelle, ces stories ne sont plus disponibles sur Instagram mais ont été relayées sur Twitter où elles provoquent beaucoup d’interrogation.

L’agence Foll-Ow qui gère les deux influenceurs a indiqué qu’il s’agissait bien d’un partenariat. Quant au secrétariat de Gabriel Attal en charge du service national universel, il confirme à demi-mot avoir eu recours à des influenceurs, sans vouloir préciser leurs noms, ni leur éventuelle rémunération.

Mais ça ne s’arrête pas là. Pourtant habitué des vidéos en immersion, le YouTubeur Tibo InShape a reçu de nombreuses critiques sur sa vidéo où il raconte sa participation à une journée au sein d’un groupe de participants au SNU en Guyane, intitulée « Je fais le nouveau service militaire ? ».