La question brûle les lèvres de tous les internautes : comment Facebook parvient-il à nous suggérer des « amis » que nous ne connaissons ni d’Adam ni d’Ève ? Depuis un certain temps, le réseau social a déployé une catégorie « Vous connaissez peut-être » qui propose de vous connecter à des utilisateurs avec qui vous avez peu de contacts en commun, que vous avez perdu de vue, voire qui vous sont complètement inconnus.

Quelle est donc la méthode magique de Facebook ? Début juin, Rue89 s’était posé la question et en était venu à la conclusion suivante : « Facebook nous proposerait les personnes qui nous ‘stalkent’ (espionnent en ligne) ou que nous avons récemment ‘stalkées’ ». Une hypothèse plausible, mais non vérifiée.

Un porte-parole de Facebook avait alors déclaré que « Facebook vous suggère des contacts basés sur des amis en commun, votre emploi, les informations liées à vos études, les réseaux sociaux dont vous faites partie, des contacts importés et d’autres facteurs encore » – mais quels autres facteurs ?!

1020248709

Facebook nous traque : vrai ou faux ?

Ce lundi 27 juin, la journaliste Kashmir Hill du site Fusion s’est également questionnée sur l’origine des suggestions d’amis Facebook. Selon elle, le réseau social traquerait notre position géographique en s’emparant de nos données GPS : « le réseau social peut suggérer d’ajouter des personnes avec qui vous avez partagé une position GPS, ce qui signifie que cela peut inclure une personne dont vous connaissez le visage mais dont vous ignorez l’identité jusqu’à ce que Facebook la dévoile », explique-t-elle. La journaliste a illustré ses propos avec un cas concret : un père de famille s’était rendu à une réunion d’adolescents suicidaires, et le lendemain matin, Facebook lui suggérait de rentrer en contact avec l’un des parents anonymes de la réunion. Le réseau social utiliserait-il nos données de géolocalisation ?

Devenir Influenceur sur Instagram

Bien qu’astucieuse, la méthode peut déranger et pose même un sérieux problème quant à la vie privée des utilisateurs de Facebook – surtout lorsqu’on n’a pas envie de se retrouver dans les suggestions d’une personne qu’on ne porte pas dans son cœur, ou avec qui on n’a pas forcément envie d’échanger en ligne.

Borowitz-NSA-Compensates-for-Loss-of-Surveillance-Powers-by-Logging-on-to-Facebook-1200

Facebook répond aux accusations

Ce mardi 28 juin, Fusion a rectifié ses propos dans un nouvel article, suite à la réponse suivante du réseau social : « Nous n’utilisons pas les données de localisation, comme la localisation de votre appareil, ou les informations de localisation que vous ajoutez à votre profil, pour vous suggérer des personnes que vous pourriez connaître ». Facebook avoue avoir testé la géolocalisation pour suggérer des amis durant 4 semaines en 2015, mais aurait arrêté ces pratiques depuis.

Si ce débat vous laisse sceptique, sachez qu’il est toujours possible de désactiver vos données de géolocalisation dans vos paramètres de confidentialité Facebook. À bon entendeur.