Facebook lance une nouvelle application consacrée à la prévention de votre santé. Cet outil, conçu en collaboration avec des organismes de santé américains, est censé sensibiliser les usagers pour les orienter vers différents tests.

Cette nouvelle application fonctionnera sous forme de rappels de bilan de santé que vous choisirez de passer ou non. Facebook sélectionnera ces tests préventifs en fonction de votre âge et de votre sexe.

Bien entendu, Facebook garantit une discrétion absolue sur le traitement des données concernant votre santé. D’ailleurs, la firme ne vous demandera que le strict minimum comme votre âge ou encore votre sexe. Facebook avoue tout de même transmettre les données et résultats aux organisations de santé avec lesquelles il a travaillé, ainsi que des compagnies d’assurances.

Quant à vous, vous pourrez partager les résultats avec vos amis ou votre famille, si le cœur vous en dit.

Facebook app prévention santé

Une application Facebook de prévention santé avec de véritables résultats

« Les maladies cardiaques sont la première cause de mortalité chez les hommes et les femmes dans le monde. Et dans beaucoup de cas, elles sont à 100 % détectables. En intégrant des rappels de prévention dans les plateformes, ils accèdent quotidiennement aux outils dont ils ont besoin pour être proactifs en ce qui concerne la santé de leur cœur » déclare Richard Kovacs, président de l’American College of Cardiology, organisme reconnu pour son expertise.

Si vous mettez en route l’outil de localisation, vous aurez également accès aux adresses des centres de santé agréés proches de chez vous.

Facebook app localisation

Le groupe n’en est cependant pas à sa première initiative en matière de prévention santé. Il y a quelques mois, la firme a souhaité encourager les dons du sang. L’idée est de mettre en relation directe les donneurs potentiels et les centres de prélèvement. Les personnes concernées reçoivent alors une notification en cas de besoin urgent, émise par les centres à proximité. Certains détails sont parfois indiqués comme le groupe sanguin dont l’organisme a besoin en priorité. L’opération a été mise en place en Inde, au Brésil, ou encore au Bangladesh. Parmi les 35 millions de personnes inscrites, 20 % d’entre elles admettent avoir été sensibilisées par la notification Facebook. Compte tenu des témoignages recueillis au Bangladesh notamment, les campagnes d’information et de prévention s’avèrent donc utiles.