On vous parlait récemment de la Commission européenne qui souhaitait réguler les plateformes vidéos afin de mieux les encadrer. Il semblerait que l’heure soit venue pour les géants du Web d’appliquer ces nouvelles règles. Dans un communiqué publié le 31 mai, la Commission européenne a annoncé la mise en place d’une « série d’engagements pour combattre la propagation du discours de haine illégal en Europe ». 

Cette fois, il ne s’agit pas seulement des plateformes spécialisées dans la vidéo puisque Facebook, Twitter et Microsoft sont concernés. Les entreprises américaines doivent s’engager à mieux effectuer leur travail de modération, c’est-à-dire de mieux évaluer les signalements pour pouvoir supprimer les commentaires et posts haineux. Il s’agit là d’une demande express puisque ces entreprises ont été sommées de réaliser ce travail de modération en moins de 24 heures.

Bruxelles va plus loin en ce qui concerne ces nouvelles régulations. L’objectif final serait en réalité de constituer un réseau de « reporters fiables » dans chaque Etat membre, qui serait en mesure de faire des signalements de qualité. La Commission n’a cependant pas apporté de précisions sur ce point. Ce qui est sûr, c’est que l’Europe compte bien développer le lien entre les organisations issues de la société civile et les géants du net, afin de travailler main dans la main à l’éradication des contenus haineux en ligne. 

 

Des engagement qui devraient, on l’espère, apporter une réponse aux associations luttant contre le racisme qui accusent Facebook et Twitter d’un manque d’efficacité en ce qui concerne la propagation de la haine sur les plateformes.