Déjà actionnaire à hauteur de 9,2% du capital du réseau social, le milliardaire américain, Elon Musk a officialisé son rachat de Twitter pour 44 milliards de dollars. Le conseil d’administration du réseau social a finalement accepté son offre, le lundi 25 avril, après avoir résisté à ses assauts. 

Le nouveau propriétaire de Twitter

Le feuilleton a été de courte durée : trois semaines après avoir acheté ses premières parts dans la société et dix jours après sa proposition de rachat, Elon Musk a fini par prendre le contrôle du réseau social Twitter. Après quelques réticences, les principaux actionnaires ont finalement donné leur feu vert pour la privatisation du réseau social. L’homme le plus riche du monde, vient de s’offrir Twitter pour 44 milliards de dollars. Cela montre bien que tout le monde a un prix.

De nombreux changements 

Le rachat soulève cependant de très nombreuses questions, tant économiques que politiques. Elon Musk n’a pas caché ses intentions de sortir Twitter de la Bourse, pour pouvoir y apporter des changements majeurs qu’il estime indispensables à sa survie. Le milliardaire de 50 ans, dit racheter l’entreprise au nom de la liberté d’expression. De nouvelles règles de modération, un relâchement de la censure, un algorithme plus transparent… le nouveau propriétaire a donné quelques indices sur les modifications qu’il veut apporter. 

Une modération plus souple

Dans un premier temps, Elon Musk souhaite adopter une approche plus souple en matière de modération, considérant notamment que le bannissement permanent d’internautes ayant enfreint les règles d’utilisation de Twitter n’est pas la solution. Cela ne veut pas pour autant dire que Donald Trump par exemple, qui en est exclu depuis le mois de janvier 2021, va faire son grand retour. Même si, Elon Musk n’a pas caché sa sympathie pour l’ancien président des Etats-Unis, il n’a jamais publiquement dit vouloir intercéder en sa faveur s’il parvenait à prendre le contrôle de Twitter. De son côté, Donald Trump a déclaré lundi à la chaîne Fox News qu’il ne prévoit pas « retourner sur Twitter » mais plutôt « rester sur Truth Social », le nouveau réseau qu’il a créé.