La semaine dernière, Facebook annonçait revoir le fonctionnement de sa liste de Tendances. Inspirées des Trending Topics de Twitter, ces « Tendances » sont des petites pastilles qui mentionnent les sujets les plus discutés sur le réseau social. Disponibles seulement outre-Atlantique, elles avaient créé la polémique en début d’année, accusées de manipuler des tendances contre le parti conservateur américain. Depuis, Facebook a démenti ces accusations et a présenté un nouveau mode de fonctionnement, plus impartial. 

Dès à présent, les Tendances Facebook seront automatisées et basées sur des algorithmes. Grâce à l’intelligence artificielle, les humains auront toujours un rôle dans le processus de tri des Tendances, mais beaucoup moins qu’auparavant. Selon Facebook, ils resteront tout de même impliqués dans le processus « pour garantir que les sujets qui apparaissent restent de haute qualité ». facebook-trending-influenth

Désormais, les utilisateurs n’auront plus à écrire des descriptions sur ces Trending Topics. Facebook affichera simplement les sujets en mentionnant combien d’utilisateurs partagent des billets sur ce même sujet ou le citent dans un post original. « Notre objectif est que Trending soit utilisé par autant de personnes que possible, ce qui serait difficile à faire si nous nous appuyions uniquement sur des sujets résumés à la main » peut-on lire sur le blog de Facebook. Concernant les accusations d’impartialité, l’enquête menée sur les accusations de manipulation des Trending Topics n’a identifié « aucune preuve de partialité systématique. »