Ce mercredi 1er juin, Facebook a annoncé le lancement de DeepText, une intelligence artificielle capable de comprendre et d’interpréter « avec une précision quasi-humaine le contenu textuel de plusieurs milliers de messages par seconde, couvrant plus de 20 langues », a indiqué le réseau social dans un communiqué.

Tout droit sorti du futur, ce nouvel outil est une révolution en matière d’intelligence artificielle (IA). Parce qu’il est capable de comprendre nos messages, d’analyser nos publications en temps réel et d’interagir simultanément avec l’auteur du post, ce « robot » fait preuve d’une intelligence similaire à celle de l’Homme.

DeepText, késako ?

facebook-deep-text-ride-gif

Cette nouvelle intelligence artificielle – d’ores et déjà déployée sur Facebook Messenger – prend en compte le sujet, le contexte et le sens général des messages des utilisateurs du réseau social. Concrètement, DeepText comprend n’importe quel contenu textuel et sait différencier 2 messages similaires, tels que « Je suis au cinéma » et « Je cherche un cinéma ».

Grâce à son pouvoir d’analyse des publications, DeepText peut également orienter les utilisateurs vers des outils Facebook en fonction de leurs besoins. Par exemple, si vous postez la publication « Je vends mes chaussures pour 50 euros », l’IA détectera automatiquement que c’est une vente et vous proposera de poster une petite annonce sur des groupes spécialisés.

Puisqu’il est capable de s’adapter au langage humain, DeepText peut aussi servir à détecter et modérer les messages haineux et les spams, et inversement faire remonter les commentaires les plus pertinents des publications. Pratique pour les influenceurs et les marques qui peinent parfois à contrôler les milliers de commentaires sur leurs posts.

Devenir Influenceur sur Instagram

Facebook : du réseau social à l’assistant personnel robotisé ?

deeptext-facebook

En comprenant n’importe quelle publication, DeepText permet dès lors d’améliorer considérablement l’expérience utilisateur sur Facebook. Aussi, cette IA va permettre aux équipes de Mark Zuckerberg de mieux comprendre les centres d’intérêt des utilisateurs, et donc de déployer une publicité ciblée plus performante.

Le prochain défi de Facebook concerne la reconnaissance visuelle. Concrètement, DeepText pourrait comprendre le sens d’une publication en prenant en compte le texte et l’image. Par exemple, si une femme enceinte publie une photo de son ventre avec un simple « Semaine 8 » en guise de description, l’IA comprendra automatiquement que l’utilisatrice en est à sa 8e semaine de grossesse.

Ce qui n’était qu’un simple réseau social s’apparente dès lors à un véritable robot – assistant personnel, capable de comprendre le langage humain et d’interagir avec les Hommes. À quand un humanoïde Facebook ?