Voilà maintenant plusieurs années que Facebook a déclaré une guerre sans merci aux tétons et poitrines féminines. Cette politique de censure a pour but de tracter les contenus à caractère pornographique pouvant heurter la sensibilité des plus jeunes – et quoi de plus normal ? Problème : l’utilisation de la censure n’est pas toujours justifiée, et le roi des réseaux sociaux semble même en abuser allègrement.

Le 16 juin dernier, la blogueuse ronde Daria Marx a rejoint le banc des victimes de la censure de Facebook. Pire encore, le réseau social l’a bannie durant 3 jours pour « contenu pornographique ». L’objet de la censure ? Une simple photo d’elle – certes nue – postée sur Facebook mais qui ne dévoile pourtant aucun téton ou autre partie intime, en raison de l’obscurité du cliché.

dariamarx-censure-facebook

Un acte de censure qui n’a pas laissé la blogueuse indifférente. Celle qui se définit comme une « fat warrior » féministe a exprimé son étonnement et sa déception via son compte Twitter, non sans humour :

 

Devenir Influenceur sur Instagram

 

Ce n’est pas la première fois que la politique de censure de Facebook fait parler d’elle. En mai dernier, le réseau social était au cœur d’une nouvelle polémique pour avoir censuré la photo d’une mannequin grande taille en bikini.

Face à ces actes de censure répétés, une question se pose : Facebook ne serait-il pas « grossophobe » ?