Décidément, les YouTubeuses enchaînent les plateaux TV ! On vous parlait de Natoo, qui déplorait sur le plateau d’Ardisson le traitement médiatique des YouTubeurs à la TV. Ancienne policière, la jeune femme a trouvé grâce au métier de YouTubeuse un nouveau moyen de s’épanouir. Ce dimanche 19 juin, c’est la YouTubeuse Elsa Makeup qui a évoqué son rapport avec la plateforme vidéo. Interviewée lors de l’émission Sept à Huit sur TF1, elle est revenue sur son parcours de YouTubeuse beauté.

La jeune femme qui réunit aujourd’hui une communauté de plus de 688 000 abonnés sur YouTube est revenue sur sa découverte de la plateforme, à une période de sa vie très difficile. C’est en cherchant un tuto coiffure sur la plateforme qu’elle découvre cette grande communauté et décide d’en faire partie en créant sa chaîne en 2010. Véritable prescriptrice, elle va doucement attirer l’attention de milliers de personnes. Alors qu’Elsa a longtemps repoussé son entourage en se laissant submerger par la négativité, c’est bien grâce à YouTube que sa vie a radicalement changé. « YouTube m’a sauvé la vie, c’est absolument certain. » déclare-t-elle.

Si elle assume désormais sa maladie publiquement, cela n’a pas toujours été le cas. La jeune femme, qui souffre depuis sa naissance d’une maladie génétique rare (dysplasie spondylo épiphysaire) puis qui est devenue paraplégique à l’âge de 14 ans, a caché sa maladie à ses abonnés pendant quelques années. Puis viendra la vidéo où elle racontera son parcours, qui attirera plus de 2 millions de personnes. Pour elle, YouTube est l’occasion de faire partie d’une communauté, d’affronter pour la première fois certains regards et de s’éloigner d’un quotidien parfois lourd.

A travers cette interview, Elsa met en lumière le métier de YouTubeur/se sous toutes ses facettes, que l’on peut pratiquer quel que soit son état de santé.