Il y a dix ans, Kenza inaugurait les premières pages de son blog « La Revue de Kenza« . À cette époque, le domaine de l’influence n’avait pas encore trouvé son nom. Aujourd’hui, la jeune femme est devenue une influenceuse incontournable et a fêté la première décennie de son succès il y a quelques semaines. À cette occasion, nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions. Nous partageons aujourd’hui ses réponses avec vous.

Influenth –  Ton blog, La Revue de Kenza, fêtes ses 10 ans cette année. On commence par te féliciter et te souhaiter un très joyeux anniversaire ! Mais dis-nous, après dix années à partager tes looks, tes bons plans, tes astuces et ton quotidien, la passion est-elle toujours la même qu’à tes débuts ?

Kenza Merci beaucoup ! Clairement oui, la passion est intacte Et je n’aurais pas pu tenir aussi longtemps si tel n’avait pas été le cas. Évidemment les choses ont beaucoup évolué, néanmoins ce métier de blogueur, influenceur, est en constante évolution, et je ne me lasse pas de découvrir chaque jour d’autres aspects de celui-ci. Aussi, il faut rappeler qu’aucune des journées que je passe ne ressemble à celle de la veille. J’ai vraiment beaucoup de chance et comme je le dis à chaque fois, j’ai de la chance d’avoir fait de ma passion mon métier.

Photo : © Say Who

Influenth – Quand tu as commencé, l’influence digitale n’était pas encore un métier. Quand et comment as-tu compris que tu pourrais vivre de cette activité ?

Kenza À partir du moment où des marques ont proposé de me rémunérer contre des publications sur mon blog, dès 2010, soit deux ans après la création de mon blog, je me suis dit que j’allais profiter de cette opportunité pour gagner un peu de sous. Néanmoins, je n’avais pas conscience que celui-ci allait devenir un métier à plein temps. C’est plus ou moins cette année-là aussi, que j’ai signé dans une régie publicitaire, à l’époque il n’y avait pas d’agence d’influenceurs, et de là, toutes mes semaines étaient composées d’opérations digitales pour des marques. Ça a été le déclic.

Photo : © Say Who

Influenth – En 10 ans, tu as sûrement fait des centaines d’évènements, de collaborations et de rencontres grâce à ton blog… Parmi tout cela, quel est ton meilleur souvenir ?

Kenza – C’est drôle que tu me poses cette question, car c’est souvent une réponse sur laquelle je bute. Parfois j’ai honte mais je dois l’admettre j’ai accumulé tant de souvenirs et d’expériences en dix ans, que j’oublie même parfois dans quels pays j’ai pu me rendre pour, par exemple un événement, auquel je serai restée 24 heures sur place. Il m’est arrivé de me déplacer en Argentine juste pour deux jours, ou aux États-Unis pour une nuit. Mais les moments que je préfère sont définitivement ceux pendant lesquels j’ai le temps de créer de véritables souvenirs : des temps forts comme quand je pars à Cannes durant le festival, plusieurs jours de suite, notamment avec d’autres blogueurs, qui sont maintenant devenus des amis. Mais si je dois repenser à tous, il m’est impossible de ne sélectionner qu’un seul souvenir.

Photo : © Say Who

Influenth – Quel est ton secret pour « perdurer » dans ce milieu qui accueille chaque jour de nouveaux venus ?

Kenza – Je ne sais pas, à vous de me le dire ! Je pense que je suis restée celle des débuts du blog en 2008, bien évidemment mon style a évolué, peut-être aussi ma manière de communiquer à travers de nouveaux réseaux, néanmoins j’aborde toujours les mêmes sujets sans me préoccuper des tendances qui pourraient plaire ou pas. Je reste à l’affût de ce qu’il se fait sur Internet, notamment sur YouTube un réseau que j’essaye de dompter de plus en plus, mais je tiens vraiment à ne jamais perdre ma pâte, et à rester très proche de ma communauté. Je n’ai jamais perdu de vue que ce succès pour lequel on me félicite régulièrement n’est pas arrivé tout seul. Sans les lecteurs de la première heure et les followers arrivés en-cours de route, jamais j’aurais pu perdurer aussi longtemps dans ce milieu.

Photo : © Say Who

Influenth – Continues-tu encore aujourd’hui de t’inspirer d’autres blogueurs/influenceurs de la « nouvelle génération » ? Si oui, lesquels ?

Kenza – Pas spécialement, non. Autant, à l’époque je ne ratais jamais un article de mes blogs préférés. Aujourd’hui il y a tellement de profils qui se sont développés, notamment sur Instagram, que je ne pourrais pas en sélectionner quelques-uns seulement. En tout cas je reste souvent épatée par la qualité et le professionnalisme de certains créateurs d’images ou de vidéos qui se sont lancées récemment. Je ne vois pas comme cela comme de la rivalité, loin de là et indirectement, ça doit jouer sur mon inspiration, qui ne redescend jamais.

Devenir Influenceur sur Instagram

Photo : © Say Who

Influenth – En 2018, les influenceurs sont de moins en moins nombreux à tenir un blog, pour privilégier davantage les réseaux sociaux ou YouTube. Toi, tu réussis à tout faire à la fois : quel est ton petit secret ? Et as-tu déjà songé à fermer les portes de ton blog ?

Kenza – Jamais de la vie, je n’effacerai mon blog de la toile ! Ça peut paraître un peu ridicule, mais il s’agit de mon premier bébé. Je l’ai fait naître, je l’ai nourri, je l’ai fait grandir, et aujourd’hui, bien qu’il soit moins consulté au profit de réseaux comme Instagram ou comme YouTube, il reste mon moyen d’expression favori. C’est d’ailleurs pour cette raison que j’ai du mal a accepter que l’on me qualifie d’influenceur uniquement. Certes, j’influence les gens, j’en ai conscience. Néanmoins, tenir un blog nécessite de porter tellement de casquettes à la fois dont on se doute pas…. Je pense que le secret est de rester encore une fois fidèle et authentique à ce que l’on est vraiment, c’est-à-dire blogueuse, pour ma part, tout en réussissant à garder un œil d’enfant sur l’évolution de ces métiers. Ce n’est pas parce qu’ Instagram s’est mis à cartonner à un moment, que je me suis demandée si j’allais fermer mon blog. On peut rester traditionnel, tout en réussissant à s’adapter à plus de modernité !


Photo : © Say Who

Influenth – Si tu n’avais pas ouvert ton blog, quel métier penses-tu que tu ferais aujourd’hui ?

Kenza – Absolument aucune idée, je pense que j’aurais été chef d’entreprise quoi qu’il en soit, mes parents sont entrepreneurs et ça fait partie de l’éducation que j’ai reçu. Et mes études de journalisme m’auraient peut-être poussées à pousser les portes de la télévision. Qui sait !


Photo : © Say Who

Influenth – Aurais-tu des conseils à donner à des personnes qui souhaiteraient lancer leur blog en 2018 ?

Kenza – De ne pas partir défaitiste. J’entends souvent qu’il est aujourd’hui impossible de créer un blog sous prétexte que beaucoup de blogs envahissent déjà la toile. C’est complètement faux. Il suffit simplement de se démarquer, s’inspirer ok, mais jamais en essayant de reproduire quoi que ce soit. Évidemment mieux vaut ne pas faire de fautes d’orthographe, et de soigner ses images pour intercepter au plus vite l’oeil de son lecteur. Lorsque j’ai démarré mon blog, à l’époque seul le réseau social Twitter existait dans ce domaine là. Aujourd’hui via Instagram, YouTube, Snapchat etc, il y a mille et une manières de relayer ses travaux sur Internet. N’hésitez donc pas à communiquer régulièrement dessus.


Photo : © Say Who

Influenth – Dans 10 ans, où souhaiterais-tu être ? Que souhaiterais-tu faire ?

Kenza – Dans 10 ans je me verrais bien vivre entre Paris et Los Angeles, j’adorerais continuer à vivre de mon blog et de mes réseaux sociaux, et bien entendu j’aurais développé d’autres choses autour. Comme des marques, pourquoi pas dans le domaine de la beauté ou encore de la mode, et j’espère pouvoir transmettre mon savoir d’une manière ou d’une autre. L’avenir nous le dira.