La dépendance aux réseaux sociaux tels que Snapchat, Twitter, Facebook ou encore Instagram, touche de plus en plus de monde. Il est vrai que le terme « dépendance » est assez fort puisque cette addiction n’entraine aucune dépendance physique. Néanmoins, certaines personnes ont pu remarquer que lorsqu’on se connecte de manière excessive,  des changements de comportement pouvaient apparaître et devenir handicapants pour la personne.

Qui n’a pas Facebook ? Combien de personnes ne possèdent pas Snapchat ? La réponse est simple : très peu de jeunes. Aujourd’hui, la société nous oblige à nous connecter, ainsi les réseaux sociaux influencent notre manière de vivre, que ce soit pour le travail, pour communiquer entre amis ou bien pour être au courant des news. Ils sont devenus de véritables besoins.

Cette constatation a été dénoncée par l’Instagrameuse John Yuyi. Après avoir étudié le stylisme, et créé sa propre collection de maillots de bain et de T-shirts, cette artiste a inventé des tatouages éphémères à l’image des réseaux sociaux. Compte Twitter, profil Instagram, nombre de followers, barre de recherche, toutes les interfaces des réseaux sociaux y sont représentées. En voici quelques exemples :

« Face post Julia’s Twitter  » 201606 by #johnyuyi with @juliasumire

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

I LOVE TOKYO ❤️❤️❤️❤️❤️❤️new project with @juliasumire

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

Reply, Retweet, Like Feat. @juliasumire

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

« Voice msg » by @johnyuyi @tomgalle @ 東京

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

FOREVER MOOD « Face post Julia’s Twitter  » 201606 by #johnyuyi with @juliasumire

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

Ya done shooting with cho kawaii @ashley_yuka 大好きSO HAPPY

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

« Face post3 » « kaylee’s Instagram » @lilmixedhunny by johnyuyi 201604 #johnyuyi #facepost

Une photo publiée par JOHN JOHN 小江 (@johnyuyi) le

Si son travail d’artiste et de styliste vous intéresse, ses créations sont mises en ligne sur son site web.

 

Source : Konbini