Alors que YouTube s’est engagé contre la propagation des messages de haine sur sa plateforme en organisant une tournée de YouTubeurs et en durcissant ses règles, Twitter est quant à lui pointé du doigt pour son « inaction ».

Jean-Luc Romero, adjoint au maire du XIIe arrondissement de Paris, a co-signé avec Jérome Beaugé une lettre ouverte dans laquelle il accuse la plateforme de micro-blogging de rester inactif face aux contenus homophobes. Alors que l’adjoint au maire n’a cessé de transmettre des injures et des menaces de morts à caractère homophobe à Twitter France, il déclare n’avoir jamais reçu de réponse de la part de la plateforme. « Votre réponse fut en tout point fort construite et explicite : le silence et le mutisme », dit-il dans sa lettre en s’adressant à Damien Viel, le directeur général de Twitter France.

Alors que Twitter stipule bien dans son réglement qu’il est interdit de « directement attaquer, menacer d’autres personnes, inciter à la violence envers elles sur la base des critères suivants : race, origine ethnique, nationalité, orientation sexuelle, sexe, identité sexuelle, appartenance religieuse, âge, handicap ou maladie », la plateforme est souvent épinglée par des associations qui lui reprochent d’accorder plus d’importance à la liberté d’expression qu’aux contenus homophobes ou encore racistes. Le mois dernier, SOS Racisme, l’UEJF et SOS Homophobie engageaient en effet une procédure de référé à l’encontre du réseau social.

Si plusieurs Twittos ont tout de même déjà été condamnés suite au signalement de leurs contenus haineux, cela reste encore bien rare selon les associations. Selon le site Nextimpact, seulement 4% des contenus signalés sont supprimés, ce qui pousse Jean Luc Roméro et Jérome Beaugé à accuser directement le directeur général de Twitter France à contribuer à l’homophobie. Les deux hommes ont tenu à rappeler un chiffre qui fait froid dans le dos : les jeunes homosexuel-le-s ont à minima trois fois plus de risques de commettre une tentative de suicide que les jeunes hétérosexuel-le-s.

Source : Nextimapct