A ceux qui pensent encore que la religion ne touche plus les jeunes, ou ne sait se moderniser, détrompez-vous. Suhaib Webb, un imam américain de 44 ans, compte bien diffuser son message spirituel via Snapchat, la plateforme qui fait un carton chez les jeunes. Il y a une vingtaine d’années, ce jeune d’Oklahoma City était catholique et sortait en boite de nuit où il mixait accompagné de son groupe de hip-hop prénommé Ak Assault. Alors que son grand-père était prêtre, le jeune homme s’est cependant éloigné de la religion catholique et a traversé une période de « désert spirituel ». Entouré d’amis musulmans, il commence à s’intéresser à cette religion et apprend le Coran pendant trois ans avant de se former au Caire à l’université Al-Azhar, où il en ressortira diplômé en études coraniques. Après plus de sept ans d’étude, William devient alors Suhaib Webb. Parlant l’arabe parfaitement, il bénéficie d’un accueil chaleureux de la part de la communauté musulmane d’Oklahoma City, où il détonne par ses origines et son style.

Si Suhaib fait parler de lui, c’est surtout grâce à son compte Snapchat qui a fait de lui une star de la communauté musulmane à travers le monde. Qu’il snape en anglais ou en arabe, il ne quitte pas son smartphone grâce auquel il fait ses sermons, agrémentés de références à la pop culture. Son succès chez les jeunes s’explique surtout par son utilisation de films et séries à succès tels que Breaking Bad et Cinquante Nuances de Grey. Pour lui, la série américaine illustre parfaitement  l’impact que nos choix peuvent avoir dans notre vie. « Cette série est vraiment très pertinente. Elle dépeint bien ce que notre théologie dit sur l’importance des choix. Que chaque choix compte et nous hante ensuite toute notre vie. Qu’on choisisse la bonne ou la mauvaise voie, il y a des conséquences, sur nous, et les autres » déclare-t-il.

 

 

S’il aime faire ses sermons sur des sujets auxquels les jeunes peuvent s’identifier, il n’en reste pas moins un Snapchateur comme les autres, qui partage son quotidien sur la plateforme. Suivi par 35 000 jeunes âgés de 17 à 32 ans, celui qui veut rendre ‘l’Islam accessible à tous » s’applique à répondre aux questions des fidèles qui n’hésitent pas à le questionner sur des sujets dits « tabou » comme la sexualité ou encore l’Etat islamique. L’organisation terroriste l’a d’ailleurs placé sur sa liste noire, le qualifiant d’ « hypocrite qui éloigne les jeunes du vrai Islam ». S’il est protégé par ses proches, il dit subir de nombreuses menaces de la part d’ultra conservateurs américains, qui l’accusent de soutenir des anciens chef d’Al-Qaida. Des accusations qu’il réfute lors de plusieurs interviews et vidéos. Cette facette n’est ni plus ni moins que la face sombre de l’exposition sur les réseaux sociaux qui contient sa part de dangers. Pourtant, Suhaib compte bien continuer de plus belle sur Snapchat, qu’il recommande vivement aux imams d’adopter. « J’ai commencé mes vidéos pour contrer les messages toxiques et haineux sur l’islam, qui circulent sur les réseaux sociaux. Grâce à Snapchat, nous avons réussi à dialoguer avec les jeunes, en dehors de la mosquée. Ils sont avec nous 24h/24 et ils en avaient besoin. » dit-il à FranceTVinfo.

Source : France Tv info