Dérapage sur Périscope 

Footballeurs et réseaux sociaux font rarement bon ménage. Leurs moindre faits et gestes sont analysés, la portée des propos qu’ils peuvent avoir dépasse le cadre de leur club, et les enjeux économiques/médiatiques autour d’eux même et de leur club sont immenses.

L’exemple de Serge Aurier, joueur parisien, est à cet égard significatif. Déjà suspendu 3 matchs pour insultes envers un arbitre en Mars 2015 : Serge Aurier a cette fois dépassé les limites de la bêtise en s’illustrant sur une vidéo Périscope.

Tranquillement installé avec un de ses « amis », Serge Aurier se laisse prendre au jeu des questions/réponses avec des fans. Entre quelques dédicaces et anniversaires souhaités, c’est une grande partie du vestiaire parisien qui en prend pour son grade. Même si l’arrière droit parisien, irréprochable sur le terrain, se laisse aller à quelques éloges sur certains de ses partenaires comme  Zlatan, Adrien Rabiot ou Thiago Silva,  Serge Aurier dérape complètement  lorsqu’il parle par exemple de son co-équipier le gardien Salvatore Sirigu, qualifié de «gayz (sic)»,  ou encore d’Angel Di Maria insulté de « guignol ».  Laurent Blanc, son entraineur, est quant à lui qualifié de « fiotte » quand un fan demande  à Serge Aurier si l’ancien champion du monde 98 «fait souvent la folle». Serge Aurier n’hésite pas non plus à utiliser d’autres propos homophobes lorsqu’on lui demande de qualifier la relation que Laurent Blanc entretient avec Zlatan.
Des propos injurieux, indignes d’un joueur professionnel qui doit gérer – a minima – sa communication. Détruire sa carrière professionnelle sur Périscope, cela doit être une 1ère en France, toutes disciplines confondues.  Malgré ses excuses publiques, Serge Aurier a, depuis, été suspendu par la direction du PSG à titre conservatoire et écarté du groupe jusqu’à nouvel ordre. Dimanche, il aurait pu jouer les 8ème de finale aller de la Ligue des Champions et  aider Paris à affronter Chelsea mardi soir. Tout Paris n’attend que ça depuis des semaines.

Rappelons quand même à Serge Aurier que c’est Laurent Blanc, joueur exemplaire et Champion du Monde 98 qui, alors qu’il jouait à Toulouse, l’a recruté au PSG, et qui en a fait l’arrière droit  solide qu’il est maintenant.

Pour finir, quelques conseils pour Serge Aurier car après Vine et Périscope, il lui reste encore Instagram et Snapchat pour illustrer ses talents d’orateur …

 


Quand Serge Aurier se lâche sur Periscope :