Vous avez peut-être entendu parler de “Mojito” sur Internet. Non, il ne s’agit pas là du cocktail cubain mais d’un jeune homme qui fait polémique sur les réseaux sociaux. Surnommé Mojito, il s’expose sur Snapchat, Instagram, Twitter et Periscope en violentant des femmes dénudées. Ce spectacle affligeant et révoltant rassemble des milliers de “fans”, toujours plus nombreux à suivre le quotidien de ce jeune homme.

Si l’on ne sait que peu de choses de ce personnage, à part qu’il se fait aussi appeler “Amine Mojito”, on sait que sa notoriété a commencé en janvier sur Snapchat. Dans sa Story, on le voit fouetter les fesses nues d’une jeune fille avec une ceinture Gucci, l’asperger de déodorant en finissant par cracher sur sa poitrine. Des scènes de violence, conclues par la phrase qui deviendra malheureusement culte “C’est la keh à Mojito” ( littéralement “c’est la pute de Mojito”). Cette vidéo va connaître un succès phénoménal et sera reprise en masse sur Twitter, YouTube, Facebook et Instagram.

Comprenant le succès que ses vidéos génèrent, il continue alors à publier des photos et des vidéos qui vont toujours plus loin dans la violence. Il frappe des femmes avec ses baskets, un fer à lisser, les humilient toujours plus … Et cela attire toujours autant de monde. Il suffit de chercher “mojito snap” sur Twitter pour retrouver ses fans -parmi lesquels on trouve des jeunes filles- mais également des personnes consternées par ce succès.

 

 

Son succès est tellement considérable qu’il se retrouve en Trending Topics, dépassant même le hashtag de commémoration de la Seconde guerre mondiale. Affligeant, dites-vous ?

Force est de constater que ce genre de triste phénomène attise la curiosité du plus grand nombre puisque son compte Instagram, recréé après avoir été censuré, a atteint les 32 000 abonnés en seulement trois jours. Comble de la célébrité, il a même été invité dans le bain de Jeremstar et on parle déjà d’une prochaine participation à l’émission de téléréalité « Les Anges de la Téléréalité ».  

 

Alors qu’il a annoncé “passer à autre chose” et se lancer dans le rap, Mojito représente une partie de cette génération faisant du “buzz” à tout prix pour se lancer dans le show-business.

 

Le YouTubeur Kevin Razy en avait d’ailleurs parlé dans une vidéo, dans laquelle il critiquait ouvertement Mojito et l’hypersexualisation des femmes sur Internet.

Un phénomène inquiétant, qui n’est toujours pas censuré par les réseaux sociaux …