Sur Twitter, le compte « Fallait pas supprimer » agit en véritable vengeur masqué. Sur sa page, celui-ci re-publie les contenus que les personnalités publiques ont supprimé. Internet n’oublie pas et « Fallait pas supprimer » non plus.

Créé en décembre 2017, le compte Twitter « Fallait pas supprimer » a pour vocation d’exhumer des messages que leurs auteurs ont supprimés. Véritable « recueil de tweets supprimés et contenus gênants » comme il se décrit lui-même, ce compte donne un grand coup de pied dans la fourmilière du droit à l’oublie sur Internet.

Évidemment, ce ne sont pas Monsieur et Madame Tout-Le-Monde qui sont dans le viseur de ce compte. En fait, celui-ci préfère s’attaquer aux messages de personnalités publiques : les stars, politiques et journalistes sont les principaux visés.

Parfois, ces messages exhumés sont anecdotiques, comme celui de la journaliste Faustine Bollaert qui n’a pas apprécié la fin du film « A Star is Born », ou encore celui de Laam qui tweet à propos de Choupette, le chat de Karl Lagerfeld.

D’autres en revanche, sont bien plus polémiques. On retiendra notamment pour exemple celui d’Alain Bizeul, ancien directeur marketing de Nocibé qui avait notamment écrit :avait notamment pu écrire : « Bon débarras pourriture d’islamiste », « sale putain d’islamiste de merde… » etc.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, « Fallait pas Supprimer » compte plus de 39 400 abonnés. Un succès qui, on est prêts à le parier, sera très loin de s’arrêter là !