Les sculptures capillaires de Laetitia Ky ont franchi les frontières de la Côte d’Ivoire et fascinent des milliers d’utilisateurs sur Instagram.

Laetitia Ky, jeune artiste ivoirienne de 22 ans, est rapidement devenue populaire sur Instagram. Et pour cause, elle poste quotidiennement sur son feed des coiffures uniques, défiant autant la gravité que l’imagination ! Du coeur à l’appareil photo, en passant par les trompettes, Laetitia Ky joue avec ses mèches pour créer toutes sortes de styles déjantés. Une célébration des cheveux afro qui a su charmer plus de 166 mille followers.

Un travail tiré par les cheveux

La jeune femme affirme qu’il lui faut environ trois heures pour créer ses looks. Mais le secret de son tressage réside surtout à l’intérieurJ’utilise des extensions de cheveux, du fil métallique, de la laine, du fil», ajoute Ky. “Pour que tout reste en place, je dois faire une queue de cheval très serrée comme fondement de la coiffure.” Ainsi poussent sur sa tête des trompettes, cintres, mains, une paire de seins… 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

#bodypositivity #bodypositive #selflove #selfcare #loveyourself Story by @maja_diana I have a story for body positivity too. The thing is, I never struggled with my body, I always liked it. What I never liked were the comments. In relation to my body I have big boobs, wich is not the problem even if I’m not always happy with them. People might think, I should be and even if I am very Ok. with that the most time, it’s not always funny. When i was younger (about 14), many people, especially women called me a whore, for just having them. I often got told that I am too slutty and my shirts are too sexy. The thing is, i never wore anything the others don’t, just normal shirts, it just looked diffrent on me. People won’t belive how many adult (in my case women) assault young teenager girls. When you are 14 and haven’t even thought about sex, being a “whore” really confuses. In the other case for the men you’re also just boobs, nothing else. It’s the only thing they can see. I don’t dress nondescript, I don’t want to. I can’t see why I should dress very careful just because an anybody feels attacked by my body. I wear what I like, and I do what I like, not to impress any men, not to be “sexy” for society. I do it just for me because I want to.

Vous cherchez à développer votre compte Instagram ? Cliquez ici pour suivre 1h de formation offerte par Influenth.

Une publication partagée par KY (@laetitiaky) le

Des coiffures engagées

 “L’inspiration est difficile à expliquer”, explique la jeune femme. “Les idées m’apparaissent comme un flash, je n’ai plus ensuite qu’à réfléchir à leur réalisation.” Laetitia Ky profite de l’engouement autour de ses coiffures, pour mettre en avant la beauté des femmes noires qui “sous la pression de la publicité et de la mode, n’assument plus leurs cheveux naturels et utilisent des lotions dangereuses pour dépigmenter leur peau”, expliquait-elle en 2017 au journal 20 minutes.