Facebook, ce réseau social aux millions d’utilisateurs, si intuitif que même mamie y est inscrite, connaît de régulières mises à jour visant à nous faire rester sur le site le plus longtemps possible.

Rappelez-vous il y a plusieurs années, Mark Zuckerberg s’était attaqué au géant Google, en lançant son propre lecteur de vidéo intégré. On peut le dire, les débuts ont été difficiles et peu y voyaient un réel avantage.

Et oui ! Difficile de détrôner YouTube et surtout ses influenceurs qui avaient déjà une communauté bien garnie, et qui, ce qui peut peser lourd dans la balance, avaient la possibilité de monétiser leurs contenus.

Mais Zuckerberg n’a pas dit son dernier mot et a utilisé son atout favoris : l’algorithme de Facebook ! Il suffisait « simplement » au créateur du réseau social de pénaliser la visibilité des vidéos YouTube et de booster celle des vidéos hébergées directement sur Facebook pour donner une véritable raison d’exister à son player.

youtubeurs

Facebook va-t-il vaincre le géant YouTube ?

En effet, on observe que les YouTubeurs humour commencent à délaisser, petit à petit, leur espace sur YouTube, préférant peut-être désormais la visibilité à la monétisation ?

En tout cas, ils n’hésitent plus à poster leurs vidéos exclusivement sur le réseau social de Zuckerberg, comme on a pu le constater chez Kevin Razy mais aussi chez Mister V !

Visibilité > Monétisation ?

La monétisation n’est-elle plus un argument suffisamment lourd face à la visibilité d’une vidéo ?

Plus une vidéo est « poussée » par Facebook, plus elle atteint les fans d’une page et leurs amis. Jusque là, tout le monde est d’accord. Mais surtout, les créateurs de contenus sont ravis car leur vidéo est mieux diffusée qu’un lien YouTube, les annonceurs aussi (oui car, c’est quand même un argument de poids pour l’influenceur face à une marque de pouvoir promettre une bien meilleure visibilité / viralité grâce à Facebook.) et Zuckerberg saute au plafond (on passe plus de temps sur SON réseau social en regardant les vidéos directement chez lui.)

Bref, le jour où Mark Zuckerberg se décide à introduire la monétisation sur son player, YouTube aura sûrement beaucoup de soucis à se faire…