Les métiers du net ne sont décidément pas encore entrés dans les moeurs français. Lors du reportage de Capital intitulé “Vacances Gratuites, et si c’était possible?”, la chaîne M6 a réalisé un sujet sur les nouvelles façons de voyager à moindre coût, si ce n’est sans dépenser un centime.

Nouvelles entreprises proposant des villas gratuites, transports à un euro, le magazine économique traite dans ce reportage des nouvelles façons de voyager. Cependant, dès le sommaire de l’émission, la voix off nous parle des blogueurs comme des petits malins qui voyagent toute l’année dans les plus beaux endroits du monde sans rien dépenser”, présentant cette profession comme un simple bon plan. La blogueuse Chloé, du blog “La Penderie de Chloé” s’est empressée de réagir à ce reportage, auquel elle avait participé aux côtés des blogueurs Thibault et Capucine de Travel Me Happy et de Pauline et Benoit de World Else. Sur son blog, elle a décidé de dévoiler l’envers du décor des blogtrips, ces voyages de blogueurs organisés par des marques.

Alors qu’elle n’a pas encore vu le reportage dans lequel elle apparait, Chloé souhaite donner sa vérité après avoir regardé la bande annonce. La jeune femme se rend compte que le reportage consacré aux blogtrips fera partie d’un sujet sur la gratuité alors que la rédaction de M6 leur avait dit que le but était d’expliquer comment les offices de tourisme et les blogueurs travaillent ensemble.

Alors que la chaîne présente les blogueurs comme de simples personnes profitant d’un bon plan, Chloé a souhaité mettre en avant le travail qu’il y a derrière les jolies photos et les articles. Si les journalistes considèrent ces blogtrips comme des vacances, Chloé rappelle qu’il n’en est rien. “Je suis parfaitement consciente que ça puisse en faire rêver plus d’un de partir à l’autre bout du monde tous frais payés. Mais attention, il ne doit pas y avoir d’amalgame : ces blogtrips sont d’ordre professionnels”. Elle déplore également le fait que les blogueurs, alors qu’ils voyagent comme des commerciaux ou des journalistes en plein reportage, ne sont pas considérés de la même façon. “Le problème ici, c’est qu’il y a des métiers qui sont plus ou moins bien rentrés dans les mœurs. Celui de blogueur est encore trop méconnu et complètement déconsidéré.”

Chloé rappelle qu’en tant que blogueuse, elle ne choisit pas le programme, qui est souvent très chargé, ni les personnes avec qui elle part en blogtrip. Alors que beaucoup voient sur les réseaux sociaux une bande d’amis qui se prélassent sur les plus belles plages du monde, la blogueuse bordelaise coupe court à tous les fantasmes : “Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que si je publie une photo de moi qui fait la fofolle sur la plage ou une photo de la magnifique piscine de l’hôtel, cela ne veut en aucun cas dire que je me suis fait dorer la pilule sur du sable fin pendant toute la journée ou que j’ai profité des transats pour me la couler douce.”

Un article qui rappelle le traitement médiatique des YouTubeurs, dont les interviews ne sont tournées que vers l’argent. Le documentaire “Nos petites histoires”, consacré au métier de YouTubeur rappelle d’ailleurs ce triste constat : la France déconsidère les nouveaux métiers du net.

Beaucoup de Twittos ont réagi à cet article sur la Twittosphère :

Devenir Influenceur sur Instagram