« On est prêt », c’est le nom d’un mouvement pour l’écologie auquel participent 62 vidéastes présents sur YouTube. Ensemble, ils décident d’agir pour l’environnement en lançant pendant un mois, différents défis à leurs millions d’abonnés cumulés.

« On est prêt », qu’est-ce que c’est ?

Le principe de ce mouvement est simple : durant un mois, les 62 vidéastes de ce mouvement vont proposer à leurs abonnés des défis quotidiens qui auront pour but de changer leurs habitudes et ainsi réduire leur impact environnemental. Des défis auxquels, bien entendu, ces vidéastes participeront eux-mêmes. Selon Magali Payen, organisatrice de cette campagne, « on estime qu’après 30 jours, le pli est pris et que les bons gestes ont toutes les chances de rester ».

Parmi les vidéastes participant à cette opération, nous retrouvons EnjoyPhoenix, Norman, Jhon Rachid, Natoo, El Hadj, Baptiste Lorber, Professeur Feuillage et bien d’autres encore !

Trois équipes s’affronteront

Les YouTubeurs qui participent à cette campagne se répartiront en trois équipes distinctes qui aborderont des sujets fondamentaux dans l’écologie. Il y aura d’abord ceux qui auront pour mission de changer leur alimentation, ceux qui devront arrêter l’usage des plastiques, et ceux qui arrêteront d’utiliser leur voiture.

Devenir Influenceur sur Instagram

El Hadj, influenceur à plus de 1,3 millions d’abonnés sur Instagram, aura pour mission de ne plus manger de viande et de proposer à ses abonnés de faire la même chose que lui. Il confie : « Je me suis renseigné, c’est ce qui a le plus d’effet sur l’environnement ».

Hélène, de la chaîne YouTube Edeni, aura quant à elle pour mission de réduire ses déchets plastiques. Elle explique les solutions qu’elle appliquera ainsi à son quotidien : « Par exemple, toujours avoir sur soi une gourde, un sac en tissu et une tasse pliable. Ce n’est pas parce qu’on ne veut pas de gobelet jetable qu’on doit refuser un café. Faire attention à l’environnement ne doit pas devenir déprimant ».

Des défis lancés aux abonnés

Ces trois équipes devront alors se disputer des points en demandant au public d’apporter des preuves de leurs petites révolutions personnelles quotidiennes, à travers les défis proposés. Selon Magali Payen,  «c’est une façon ludique de tester par quelle mesure on peut le plus facilement changer ses habitudes ».

Loin des scénarios catastrophes et des discours culpabilisateurs, ce mouvement est une réelle bonne idée qui permettra à tout un chacun d’agir pour l’environnement. Rendez-vous le 15 novembre prochain pour le début des défis ! Pour être notifié du début de l’opération, inscrivez-vous sur le site officiel du mouvement.