Aaah les algorithmes Instagram ! Ils évoluent. Encore et toujours. Créateurs de contenu, marques, entrepreneurs, médias, chacun essaye de suivre les complexités de l’algorithme pour rester visible. En outre, ils évoluent pour s’adapter aux nouveaux usages des utilisateurs, mais également aux récents formats et fonctionnalités développés par Instagram. Ainsi, le 20 décembre dernier, la créatrice de contenu Rachel Reichenbach a présenté dans un article les informations obtenues sur l’algorithme après une session individuelle avec M.Instagram. 

Influenth décortique et on passe en revue 3 choses à savoir pour craquer l’algorithme Instagram en 2021.

1. Utiliser (quasiment tous) les formats et fonctionnalités 

Instagram observe et récompense l’utilisation globale que vous faites de la plateforme. Et plus vous utilisez l’intégralité de ces différents formats, plus Instagram booste votre portée organique. L’utilisation donc des stories, des reels, des guides et des igtv. Néanmoins, vous avez dû le constater, le format reels est bien celui qui explose en matière de portée. Rachel Reichenbach, via Monsieur Instagram, est claire à ce sujet : si vous ne postez pas 1 reels par semaine, l’application vous sanctionne.

Cas pratique :

– Si je poste un reels le lundi, pendant 1 semaine, mes posts bénéficieront d’une prime de sympathie.

– Si je ne poste aucun eeels pendant 2 semaines, mon engagement va chuter. Si je reposte un reels, les posts qui suivront profiteront d’une meilleure portée.

En plus des formats, Instagram favorise l’utilisation de ses fonctionnalités : géolocalisation, gif, stickers d’intégration, filtres, etc. Tout doit être optimal !

 

2. Réguler son rythme de publication

Dans la catégorie “surréaliste” voici les conseils d’Instagram sur le bon rythme de publication et sur la combinaison des formats :

– 8 à 10 stories par semaine (2 par jour minimum)

– 3 posts par semaine (incluant Reels ou Igtv)

– 4 à 7 Reels par semaine

– 1 à 3 IGTV 

Oui, c’est beaucoup. Les comptes Instagram qui ont naturellement ce rythme sont des marques et des médias qui disposent de team social media adapté et surtout du contenu à n’en plus finir. Hélas, ce n’est pas le cas de chacun. Et malgré des recommandations de volume de contenu important, la qualité reste à privilégier. En étant plus raisonnable, on peut néanmoins miser sur 2 stories par jour, 3 posts, 2 Reels par semaine et 1 Igtv.

L’autre élément pris en compte dans le rythme de publication : la régularité.  Par exemple : un post le lundi, le jeudi et le dimanche, un Reels chaque mardi, une Igtv le samedi et 2 stories par jour. Plus vous maintenez la fréquence de publication dans le temps et plus vous allez performer. Si vous publiez régulièrement pendant plusieurs semaines et que vous vous arrêtiez subitement pendant plusieurs jours, vous allez perdre en visibilité. Il faut donc tenir sur la durée en fonction de vos horaires de publications adéquates.

 

3. Créer des contenus (vraiment) engageants 

Qui dit contenu engageant dit algorithme content dit super-portée. Mais attention, les critères qui permettent de déterminer qu’un contenu est engageant ont évolué. Les algorithmes se sont affinés et sont capables d’identifier les likes et commentaires de bots. Les likes ont ainsi moins de “valeur” aujourd’hui. Les algorithmes considèrent que ce dernier est devenu quasi automatique et qu’il n’est pas nécessairement synonyme d’intérêt fort. 

De même, Instagram analyse la profondeur des commentaires. En gros, un “J’aime beaucoup ce que tu portes, d’où vient ta veste ?” pèse davantage qu’un “Jolie photo” aux yeux d’Instagram. Gardons en tête que l’application est une plateforme sociale, l’aspect conversationnel y est donc très important.

Par ailleurs, l’enregistrement et le partage sont également des critères d’engagement à ne pas négliger. L’enregistrement prouve que votre contenu est suffisamment important pour être sauvegardé puis revu plus tard. Et le partage permet de développer une audience plus large. Plus vos posts sont partagés et donc vus et plus Instagram comprend que votre contenu intéresse votre audience et mérite donc d’être booster.

 

Il ne reste plus qu’à faire des hypothèses, tester, modifier et améliorer !