Selon une récente enquête menée par le Washington Post, Facebook a payé une agence américaine dénommée Targeted Victory pour ternir l’image de TikTok dans la presse. Cette initiative intervient dans un contexte difficile pour Meta car la firme a connu pour la première fois de son histoire une baisse de ses utilisateurs.

Campagne organisée par l’agence Targeted Victory

Le quotidien américain révèle que Facebook a effectivement payé cette agence de communication pour faire émerger des contenus capables de nuire à l’image de TikTok. Targeted Victory a été chargée de contacter la presse américaine pour tenter de convaincre les journalistes d’écrire sur les dérives de TikTok. Pour prouver ces accusations, le Washington Post a réussi à accéder à des e-mails internes confidentiels entre Facebook et cette agence. Le quotidien américain révèle ce message envoyé par un employé de Targeted Victory au responsable du projet de chez Facebook : 

« le rêve, ce serait de voir publié des articles avec des titres du genre : “Des danses aux dangers : comment TikTok est devenu le réseau social le plus nocif pour les enfants” » 

L’objectif pour Facebook était de relayer des histoires négatives sur son rival chinois dans les journaux américains. Il était demandé aux employés de l’agence de repérer les « mauvaises vidéos diffusées sur TikTok » et d’en faire des polémiques comme pour le challenge « slap a teacher challenge » ou encore « devious licks ». D’autres articles sur les inquiétudes quant à la collecte des données personnelles par le régime chinois sur TikTok ont été publiés grâce à Targeted Victory.

L’agence a également réussi à faire passer deux tribunes qui relaient des histoires négatives sur TikTok et s’inquiètent des effets de la plateforme sur la santé mentale des jeunes dans des journaux du Colorado et de l’Iowa, ajoute le Washington Post. Certes, TikTok n’est pas toujours exemplaire en matière de protection des données ou de problèmes de modération. Cependant, elle reste toutefois l’application qui connaît la plus grosse croissance de jeunes utilisateurs. De quoi faire frémir les géants de la Silicon Valley.