L’année 2017 a été jalonnée de réussites pour Facebook Messenger. Le réseau social a franchi le cap des 1,3 milliard d’utilisateurs chaque mois. Les entreprises ont été encore plus nombreuses à devenir actives sur la plateforme. On compte notamment plus de 200 000 bots en ligne. C’est également dans la manière de communiquer avec les amis et les proches que le changement s’est opéré.
Les équipes de Facebook Messenger ont observé un essor de la communication visuelle, avec plus de 500 milliards d’émojis, 18 milliards de GIFs utilisés. Elles ont aussi recensé 17 milliards de conversations vidéo sur Messenger sur l’année, soit deux fois plus qu’en 2016. Afin de garder le cap en 2018, David Marcus le directeur de Facebook Messenger a publié six prédictions sur les tendances en matière de messaging sur lesquelles il compte s’appuyer en 2018. On apprend, par exemple, les nouveaux comportements qui seront à observer, les types de contenu qui seront échangés ou encore les rapports annonceurs/Messenger viendront à évoluer…

Voici une synthèse de ce que les équipes Facebook Messenger envisagent pour 2018.

1) Du temps, sinon rien
En 2017, le chat vocal et la vidéo ont décollé. Cette année, Facebook Messenger va investir dans la communication en temps réel. L’objectif ? Vous garantir que vous restiez facilement en contact avec vos proches, et ce, où que vous soyez. En d’autres termes, vous pourrez célébrer les fiançailles de votre cousin qui habite à l’autre bout de la planète ou vous assurez que vos amis sont sains et saufs en cas de catastrophe naturelle.

2) Faire plus, ensemble
Messenger propose déjà de nombreuses options qui poussent à l’interaction tel que le chat collectif. Les chats collectifs permettent de coordonner des réunions dans la vie réelle, débattre sur les dernières nouvelles, disséquer vos émissions préférées ou encore rejouer et revivre les grands moments sportifs. Il existe de nombreux  autres moyens existent pour améliorer le fonctionnement des groupes telle que la fonctionnalité « éclair » qui permet de partager des photos et vidéos et à ce propos la qualité photo est plus élevée que jamais (4K !), ou la fonctionnalité qui permet de passer en chat vidéo de groupe. Vous pouvez aussi réagir à un message individuel, mentionner quelqu’un, ajouter ou supprimer des participants de façon très simple, à l’intérieur d’une conversation de groupe.

3) Simplifier pour encore plus de bonheur
Ces deux dernières années, Facebook Messenger a intégré un certain nombre de fonctionnalités, au point où l’appli est parfois devenue trop encombrée. Cette année, leur équipes vont massivement investir dans des moyens pour rendre l’application plus simple d’utilisation.

Devenir Influenceur sur Instagram

4) Etre toujours  plus visuel
Messenger vous réserve cette année des surprises en matière de messagerie visuelle. Les utilisateurs pourront compter sur un appareil photo ultra rapide et intuitif, des vidéos, des images, des GIF, des stickers pour quasi chaque conversation et tout un tas d’autres choses !

5) Le service client va se transformer en véritable « Customer care »
La messagerie instantanée est devenue le moyen préféré des consommateurs pour communiquer avec les entreprises et en savoir davantage sur une marque. Cette année, Facebook Messenger souhaite permettre aux marques et aux entreprises de communiquer plus facilement avec leurs clients grâce à un éventail plus large d’outils. Attendez-vous donc à ce que Facebook Messenger mette en oeuvre des actions créatives pour développer votre service après-vente.

6) La messagerie instantanée en tant que canal marketing : une option devenue incontournable
Les consommateurs attendent désormais des entreprises une expérience de messagerie instantanée – qu’il s’agisse d’une fonction « chat live » ou de quelque chose de plus complexe, à l’instar d’une expérience plateforme exhaustive sur Messenger. De ce fait, les marques doivent se montrer créatives et agiles pour rester compétitives. Attendez-vous donc à des investissements dans les expériences de messagerie enrichie, non seulement de la part des grandes mais aussi des petites entreprises.

davidmarcus