Pour ce deuxième épisode de Révolution Influenth by Papagayo Communication, Soraya et Carine invitent Hugo Décrypte à s’exprimer sur son métier d’influenceur/vulgarisateur, son parcours, ainsi que sur son point de vue sur le marketing d’influence. Une rencontre passionnante durant laquelle Hugo Travers, aka Hugo Décrypte, vous dévoilera toutes les facettes de son métier avec des révélations étonnantes et exclusives. 

En 2015, l’aventure commence pour Hugo, lorsqu’il ouvre sa chaîne YouTube baptisée Hugo Décrypte. Son but est alors de rendre l’actualité accessible à un public relativement jeune. Mais en réalité, cela fait déjà plusieurs années que le jeune créateur traite des médias sur le web.

« À la fin de mon collège, j’avais lancé un site Internet qui s’appelait Radio Londres sur lequel des jeunes pouvaient écrire et être publiés. Moi j’écrivais des articles, mais il y avait aussi des centaines de rédacteurs, essentiellement des lycéens, qui pouvaient eux aussi écrire des articles. […] Il y avait cette idée de donner la parole aux jeunes. »

Trois ans et demi plus tard et à tout juste 22 ans, Hugo est l’un des plus grands vulgarisateurs de contenu sur YouTube où il cumule 459 000 abonnés. Il est également présent sur Instagram où il cumule plus de 241 000 followers. Hugo multiplie alors les formats pour satisfaire son audience : décryptages, résumés d’actualité, reportages, interviews…

Hugo plaît pour la qualité du contenu qu’il propose. Cela passe par l’esthétique des formats, le fond des sujets traités, mais aussi par l’écriture. Les actualités évoquées sont compréhensibles par n’importe qui, même un collégien qui ne s’intéresserait pas du tout à ces sujets.

« Pour faire très simple, l’immense majorité des abonnés ont entre 15 et 25 ans. Si on précise un peu plus, c’est essentiellement des lycéens, des étudiants qui ont entre 18 et 22 ans donc typiquement le lycéen qui va passer le bac et qui commence à s’informer parce qu’en plus il va pouvoir voter pour la première fois. Et très souvent aussi des étudiants ou des jeunes actifs qui, en fait, n’ont pas le temps de s’informer et veulent des résumés. »

La chaîne jouit également d’un fort taux d’engagement avec plus de 1 000 commentaires sous chaque post Instagram. Ce succès attire inexorablement de nombreuses marques et propositions de partenariat. Ces collaborations, toujours clairement indiquées, servent à financer Hugo Décrypte qui est aujourd’hui devenu un véritable média à part entière. Cet argent permet notamment de rémunérer ses collaborateurs dont un journaliste à temps plein, trois monteurs, une personne pour les partenariats… Hugo Travers précise tout de même les précautions à prendre vis-à-vis des propositions de partenariat en lien avec la politique, son sujet de prédilection.

« Certains influenceurs vont accepter un partenariat avec une institution politique sans savoir ce qui se cache derrière, sans savoir la dimension politique, sans savoir ce que ça engendre, pourquoi est-ce que c’est critiqué… toutes ces dimensions-là. Et je pense que c’est important que chaque Youtubeur ou influenceur ait ces éléments de compréhension de ce qu’il lui est proposé. »

Hugo reconnaît avoir, lui-même, fait des erreurs dans ses choix de partenariats et avoir regretté par la suite. Ce qui explique sa volonté d’être accompagné désormais par un professionnel sur ce terrain-là. Hugo s’est principalement fait connaître ces derniers temps pour ses interviews de personnalités politiques comme Marine Le Pen ou encore Emmanuel Macron. Il revient, pour Révolution Influenth, sur la mise en place de ces rencontres.

« Dans le cas de l’Élysée, régulièrement je leur proposais des formats, parce que, comme n’importe quel média, décrocher une interview du Président de la République ça peut être intéressant du point de vue éditorial. […] Je reçois une réponse de cette personne à l’Élysée qui me dit : écoute, peut-être que là, il peut y avoir quelque chose. »

Pour ponctuer cet échange, Hugo nous révèle en exclusivité les nouveautés sur lesquelles il est actuellement en train de réfléchir pour le média.

 « On est en train de tester des choses par génération, dans le sens où on va avoir un petit-fils avec son grand-père ou sa grand-mère sur des sujets précis. »

Pour écouter l’intégralité de l’interview de Hugo Décrypte, c’est par ci  : 

Retrouvez également ce podcast sur

Itunes, Soundcloud, Spotify et YouTube