Pour ce premier épisode de Révolution Influenth, Soraya et Carine invitent Noholita à s’exprimer sur son métier d’influenceuse, son parcours, ainsi que sur son point de vue sur le marketing d’influence. Une rencontre passionnante durant laquelle Camille Callen, aka Noholita, vous dévoilera toutes les facettes de son métier avec des révélations étonnantes et exclusives. Ce podcast a été réalisé en collaboration avec  l’agence Papagayo Communication  .

 

C’est en 2014 que l’aventure commence pour Camille, lorsqu’elle ouvre son blog baptisé « Noholita« . Elle y partage alors toutes ses passions et plus particulièrement celle pour la mode. Alors que l’influence marketing n’avait pas encore trouvé son nom, la professionnalisation de Camille s’est faite tout naturellement.

« Lorsque j’ai ouvert mon blog, j’étais encore étudiante à Bordeaux. Je n’avais pas du tout dans l’idée d’en faire mon métier. C’était une passion, je postais tous les jours sur Instagram, sur mon blog, et puis je me suis tout simplement mise à l’affiliation (des liens trackés qui permettent de toucher une commission à chaque vente générée) sur mon blog. Ça a pris très rapidement ! Le premier mois j’ai touché 300€, le second mois 800€, puis après un SMIC… Finalement, je me suis dit que ça serait peut-être le moment d’arrêter mes études et de faire ça à plein temps. Ça a été un vrai tournant. »

En 2019, soit 5 ans plus tard, Camille est devenue une influenceuse incontournable en France avec une communauté extrêmement importante et engagée. Sur Instagram, elle cumule plus de 857 000 abonnés à l’heure où l’on écrit ces lignes. Sur YouTube, elle en compte plus de 126 000. Sur Pinterest, plus de 25 000 personnes la suivent. Sur Twitter, plus de 20 000 personnes sont abonnés à son compte et enfin, sur Facebook, sa page cumule plus de 73 000 fans. Au total et à elle seule, Noholita fédère donc une communauté de 1,09 million d’abonnés, tous réseaux sociaux confondus.

« Mon audience a mon âge, voire plus. J’ai seulement 3 % de mineurs (13 à 17 ans), 35% de 18 à 24 ans, la majorité de ma communauté est âgée de 25 à 34 ans avec 43%. 13% de mon audience a entre 35 et 44 ans, et j’ai encore plus de personnes âgées de 45 à 54 ans que de mineurs. »

Le naturel de la jeune femme plaît. Sa communauté est engagée et lui ressemble, c’est ce qui fait notamment la force de Noholita auprès des marques. D’ailleurs, Camille nous confie prendre un soin tout particulier au choix des collaborations qu’elle met en place.

« Je fais les choses très naturellement. Je fais peu de collaborations et quand j’en fait, je veux que ça rentre complètement dans mon quotidien.

Elle précise sa pensée en estimant que lorsqu’une marque en attend trop, avec des briefs comportant des phrases presque complètes que l’influenceur devra prononcer, la collaboration ne pourra pas être réussie : il faut, selon elle, laisser l’influenceur laisser faire ce qu’il a envie de faire et qui correspond au contenu qui plaît à sa communauté. De même concernant les marques qui font appel à une flopée d’influenceurs au même moment, pour promouvoir un certain produit. Selon Camille, la marque rencontrera alors un « flop total ».

Aussi, elle conseille fortement aux influenceurs d’être complètement transparents en ce qui concerne leurs statistiques et surtout, aux marques de ne pas hésiter à les vérifier.

« Pour moi, partager ses statistiques, c’est la base de notre métier. On devrait pouvoir savoir les statistiques de tous les influenceurs, c’est ce qui va professionaliser le métier. Si on vérifiait tout, ça remettrait les pendules à l’heure. Les marques n’ont pas encore le reflex de demander les statistiques ».

Après tant d’années d’expérience en tant qu’influenceuse, une réussite incontestable, une passion et un goût certains pour la mode, ainsi que des collaborations annuelles marquantes avec Mon Petit Bikini, Noholita va passer de l’autre côté de la barrière puisqu’elle s’apprête à lancer sa propre marque. C’est en exclusivité que la jeune femme nous a annoncé le lancement de celle-ci.

« Avec Audrey de Mon Petit Bikini, nous allons créer une marque toutes les deux, une marque de maillots de bain à part entière, qui ne sera plus une co-création. »

Pour en savoir plus, écoutez l’intégralité de l’interview de Noholita

Retrouvez également ce podcast sur

Itunes, Soundcloud, Spotify et YouTube