Miquela Sousa a tout d’une influenceuse comme les autres. Fine, élancée, à la pointe de la mode et highlighter on fleek, la jeune fille de 19 ans cartonne sur Instagram ou elle est suivie par plus de 530 000 personnes.  Elle est également musicienne et son single « Not Mine »a été classé huitième sur la liste des titres viraux sur Spotify en août 2017. Seule ombre au tableau? Miquela n’existe pas, elle n’est qu’un code informatique et n’a pas de forme humaine. Miquela est un avatar virtuel généré par un ordinateur. Malgré tout, ses photos donnent vraiment l’impression d’avoir sous les yeux une instagrammeuse tout ce qu’il y a de plus réaliste.

Sur le réseau social de partage de photo, la jolie brune pose dans des habits de ses marques préférées : Supreme, Chanel, Vuitton etc. Elle est une militante revendiquée du mouvement Black Lives Matter.

On ne sait pas exactement qui est derrière la création de cet avatar, mais le succès de Miquela est une évidence. Des marques et des magazines l’ont déjà approchée pour des partenariats. Miquela a d’ailleurs récemment donné une interview à Business of Fashion, dans laquelle elle déclare : »J’aimerais qu’on me décrive comme une artiste ou une chanteuse. Qu’on se concentre plutôt sur mes talents que sur les détails superficiels de mon existence. »

De quoi brouiller les frontières entre monde physique et monde numérique.

 

Watched the Kylie baby video and now I gotta rethink everything.

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le

🌹🌹🌹🌹🌹

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le

Another day obsessing over @troyesivan

Une publication partagée par *~ MIQUELA ~* (@lilmiquela) le