Longue chevelure noire, poses lascives et franc parler, Qandeel Baloch était la reine des réseaux sociaux au Pakistan. Souvent surnommée la « Kim Kardashian pakistanaise », elle a été assassinée par son propre frère vendredi dernier. La raison ? Elle aurait selon lui « déshonoré leur famille » en s’affichant sur les réseaux sociaux. Arrêté le samedi 16 juillet dernier, Muhammad Wasim a avoué avoir drogué sa soeur avant de l’étrangler, afin de préserver l’honneur des Baloch. « Je n’éprouve aucune gêne pour ce que j’ai fait. Elle avait un comportement complètement intolérable » a-t-il simplement déclaré à la police.

https://www.instagram.com/p/BEfFrZ1TfmF/?taken-by=qandeelbalochquebee

Mais qui était vraiment Qandeel Baloch ? De son vrai nom Fauzia Azeem, cette jeune femme était suivie par près de 60 000 abonnés sur Instagram. Très populaire auprès des jeunes pakistanais qui admiraient son courage face à l’autorité religieuse, elle n’hésitait pas à dénoncer la condition des femmes dans son pays. Accompagnée d’un haut dignitaire religieux, elle avait défrayé la chronique sur Instagram en posant avec lui et en le ridiculisant, ce qui avait valu au moufti d’être suspendu. Bien décidée à provoquer les autorités, elle avait également posé pour la Saint Valentin dans une robe sexy, alors que le président pakistanais encourageait son peuple à ignorer cette fête occidentale. Ces provocations lui ont valu plusieurs critiques et menaces de morts. 

https://www.instagram.com/p/BH4gvylDvhu/?taken-by=qandeelbalochquebee

Ce meurtre a bien entendu provoqué de vives réactions au Pakistan mais reste malheureusement un crime très commun dans ce pays où la loi empêche les personnes tuant une fille de leur famille par « honneur » d’être condamnées. Si le premier ministre Nawaz Sharif s’est engagé à éradiquer les crimes d’honneur au Pakistan, aucun disposition n’a encore été prise.

 

https://www.instagram.com/p/BH4gvv7Di0R/?taken-by=qandeelbalochquebee