Kevin Systrom et Mike Krieger, les cofondateurs d’Instagram, l’ont confirmé : tous deux ont décidé de quitter Facebook, qui, en 2012, acquérait leur application pour un milliard de dollars. 

La nouvelle avait fait grand bruit en 2012, lorsque Facebook a réussi à obtenir le réseau social de partage de photos et de vidéos, Instagram. Fondé par Kevin Systrom et Mike Krieger, celui-ci avait été vendu pour un milliard de dollars à l’entreprise de Mark Zuckerberg.

Depuis, les deux co-fondateurs d’Instagram travaillait au sein même de l’entreprise en tant que directeur général pour l’un et directeur des affaires technologiques. Mais hier, lundi 24 septembre 2018, les deux hommes ont confirmé leur départ, suite à un article du New York Times.

Dans un communiqué officielKevin Systrom (qui parlait également au nom de son acolyte de toujours) c’est ainsi exprimé :

«Mike et moi sommes reconnaissants de nos huit années chez Instagram, et les six années passées avec Facebook. Nous sommes passés d’une équipe de 13 personnes à plus de mille, avec des bureaux partout dans le monde, tout en construisant des produits qui sont utilisés et appréciés par une communauté de plus d’un milliard de personnes.Nous sommes désormais prêts pour notre prochain chapitre.»

Désormais, ils expliquent vouloir « explorer leur créativité et leur curiosité » et « construire de nouvelles choses qui nous inspirent et qui correspondent aux besoins du monde. »

Si dans la théorie tout semble aller pour le mieux dans le meilleur des mondes, dans le pratique, les raisons de leur départ seraient bien différentes. En effet, il semblerait que Kevin Systrom et Mike Krieger soient entrer en conflit à diverses reprises avec Mark Zuckerberg concernant les orientations stratégiques de l’application et notamment parce que « les dirigeants de Facebook poussaient Instagram à élargir rapidement le nombre d’utilisateurs », selon le Wall Street Journal.

Ce nouveau double-départ n’est pas le premier que doit affronter Mark Zuckerberg : 8 autres dirigeants de Facebook ont claqué la porte, pour diverses raisons, depuis le début de l’année. Il arrive également au pire moment de l’histoire du réseau social, après notamment le scandale Cambridge Analytica.