Plus de poils, moins de diktats. C’est le pari de Januhairy, le défi Instagram qui invite les femmes à ne plus s’épiler tout au long du mois de janvier.

« Janvier poilu »

Dans la même veine que le Movember, un mouvement annuel de sensibilisation aux maladies masculines incitant les hommes à laisser pousser leur moustache en novembre, une nouvelle tendance tend à s’imposer sur Instagram en ce début d’année : le « Januhairy ».

Contraction des mots january et hairy – comprenez « janvier poilu » –, ce défi teinté de body positivisme encourage les femmes à ne plus se raser ou s’épiler. Une initiative lancée par la britannique Laura Jackson, une étudiante en art dramatique désireuse d’aider les femmes à « s’aimer et s’accepter » au naturel.

« À la base, j’ai laissé pousser les poils de mon corps dans le cadre d’une performance pour mon diplôme de théâtre en mai 2018. Je me suis sentie libérée et j’ai eu davantage confiance en moi, même si certaines personnes de mon entourage ne comprenaient pas ou n’étaient pas d’accord avec le fait que j’arrête de me raser », confie l’instigatrice de 21 ans dans un long post Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Januhairy (@janu_hairy) le


#Januhairy, un hashtag au poil

« J’ai réalisé qu’il y avait encore tellement de choses à faire pour que l’on puisse être capables de s’accepter les uns les autres pleinement et réellement », poursuit la jeune femme aux commandes du compte Instagram Januhairy.

Un concept largement applaudi par la communauté féminine d’Instagram (mais pas que), qui n’hésite pas à afficher fièrement jambes velues et aisselles poilues sous le hashtag #Januhairy. Au total, c’est déjà plus de 3.000 photos qui soulèvent le tabou de la pilosité des femmes et luttent contre les diktats de la beauté féminine.

« Ce n’est pas une campagne de haine à l’intention de celles et ceux qui ne comprennent pas qu’avoir des poils c’est normal, mais plutôt un projet pour se mettre en valeur et mieux se comprendre les uns les autres« , nuance Laura Jackson qui, par le biais de cette initiative, envisage de récolter des fonds pour Body Gossip, une association plaidant en faveur de l’acceptation de soi et de son corps.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Maya Felix (@onlylittlemy) le


Chez les influenceuses, le Januhairy gagne du terrain

Si de nombreuses stars ont déjà fait l’éloge de la pilosité féminine sur les tapis rouges, à l’instar de Madonna ou Julia Roberts, le mouvement #Januhairy – et plus globalement l’assumation de sa pilosité – s’inscrit de plus en plus dans les mœurs… et sur le feed des Instagrameuses !

C’est le cas d’Adeline Rapon, blogueuse et féministe assumée suivie par plus de 60.000 abonnés sur Instagram. « J’ai décidé d’arrêter de m’épiler pour la majorité du temps (…) », confesse l’influenceuse française dans une interview accordée à Loopsider. Et d’ajouter : « On peut être très féminine, et même mignonne, avec des poils ».

Bien qu’Adeline déplore que le Januhairy soit un « mouvement politique ou militant » au détriment de quelque chose de « normal », la blogueuse invite les femmes à réitérer ce genre d’initiative « à l’arrivée des beaux jours » afin « d’assumer et surtout être plus nombreuses dans la rue, dans le métro à avoir une jolie jupe fleurie, un short, un bermuda… avec des poils aux pattes ! »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Adeline Rapon (@adelinerapon) le