Nous avons eu le plaisir d’interviewer Julien Azarian, le créateur du compte Instagram French Words. Celui-ci nous a fait l’honneur d’intervenir sur la scène de la première édition d’Influenth Stories Powered by Reech, le 13 juin dernier, pour nous parler d’Instagram en tant que réseau social, mais pas que. Aujourd’hui, il se livre sur l’aventure et le succès qu’est French Words.

Influenth – Bonjour Julien, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions. Dans un premier temps, peux-tu te présenter aux lecteurs d’Influenth et leur expliquer ce qu’est French Words ?

Julien – Bonjour à tous. Je m’appelle Julien Azarian. Le jour, je suis responsable des réseaux sociaux pour une grande marque de cafés et la nuit, je suis également le créateur de French Words, un projet lancé il y a six ans autour d’une idée très simple : utiliser les réseaux sociaux pour apprendre le français aux gens. Tout a commencé sur Instagram. Petit à petit, on a réussi à lui faire trouver son public et cela a pris des proportions qu’on n’aurait jamais imaginées. Aujourd’hui, French Words est présent sur de nombreux réseaux et rassemble plus de 800 000 personnes. J’ai la chance de faire évoluer tout ça avec ma femme, Claire, que j’ai rencontrée quelques mois après la naissance du projet.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Words (@frenchwords) le

 

Influenth – Comment et pourquoi t’est venue l’idée de créer French Words ? Quels étaient tes objectifs premiers à l’ouverture de ce compte Instagram et quelles étaient tes inspirations ?

Julien – Il y a deux histoires complètement authentiques derrière French Words. Une histoire familiale d’abord avec mon père qui a quitté son Arménie natale à l’âge de 14 ans pour venir en France et qui, à mes yeux, a toujours mieux maîtrisé le français que tous les Français autour de lui. Ça m’a toujours fasciné. Et il y a une histoire plus récente avec ce voyage en Suède il y a six ans et cette question, « How do you say this in French? » qui a vraiment provoqué un déclic.

Le compte Instagram a au départ vraiment été lancé sans aucune prétention. L’objectif était simplement de m’amuser et de voir où ça pouvait me mener. Je pense que ça a joué sur l’authenticité qu’on a toujours su conserver. On n’a jamais cherché de succès et encore moins immédiat. Nos inspirations à l’époque ? Aucune. Instagram était déjà le réseau de l’esthétiquement parfait et nous, nous sommes arrivés avec des mots sur fond gris. C’était un peu à contre-courant.

Influenth – Sur FrenchWords, tu mets en avant des expressions et des mots courants de la langue française que tu traduis en anglais. As-tu déjà envisagé de les traduire dans d’autres langues avec un projet parallèle ? Pourquoi ?

 Julien – Ce n’est pas en projet car on a vraiment pour vocation de se focaliser sur la France et le français. On est cependant super fiers de constater que French Words a lancé un mouvement et aujourd’hui, il est très facile de trouver en quelques secondes des comptes Instagram similaires au nôtre pour apprendre le japonais, le catalan ou l’arménien.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Words (@frenchwords) le

 

Influenth – Tu alternes également tes posts avec des photos plus “lifestyle” et des citations. Plus que la francophonie, c’est l’art de vivre à la française qui transparaît de ton compte. En quoi était-ce important pour toi de donner cette vision globale de la France ? D’ailleurs, quelle est pour toi la définition de l’art de vivre à la française ?

Julien – Cette partie photographie est arrivée plutôt tardivement dans le projet. On avait envie de bousculer un peu nos acquis, on va dire, et de parler différemment à notre communauté. Ça nous permet effectivement de raconter une histoire plus complète et pour rester fidèle à notre ligne éditoriale, nos légendes sont en français et traduites en anglais, ce qui est très apprécié par les personnes qui nous suivent. Clairement, la France, les Français et leur mode de vie fascinent. Je le crois réellement. Bien sûr que pour beaucoup d’étrangers, il y a une version un peu idéalisée de la France mais qui pour moi est très belle et participe au rayonnement de notre pays.

Plus que ma définition de l’art de vivre à la française, je vous propose surtout ma définition du bonheur. Un verre de vin, un plateau d’huîtres ou de fromages, du bon pain et surtout, plein d’amis pour partager tout ça et refaire le monde, encore !

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Words (@frenchwords) le

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Words (@frenchwords) le

 

Influenth – Aujourd’hui, tu comptes plus de 600 000 abonnés sur ton compte Instagram, prouvant ainsi que l’influence n’a pas être besoin d’être incarnée pour être inspirante. Quel est le profil type de tes abonnés ? T’attendais-tu à un tel succès ? Comment l’expliques-tu ?

Julien – On a la chance d’avoir une audience très internationale même si les Américains et les Français représentent une part significative. 70% de notre audience sont éclatés dans le monde entier avec des personnes sur tous les continents. Ce qu’on a appris surtout avec quelques années de French Words, c’est que les personnes qui font la démarche d’apprendre une autre langue sont d’une bienveillance et d’une chaleur incroyables. On voit par exemple des gens s’entraider dans les commentaires. Notre communauté est simplement la meilleure d’Instagram !

Et bien sûr qu’on ne s’attendait à aucun moment à tout ça. On est les premiers surpris. Je pense qu’on est arrivés avec quelque chose de très différent à une époque, il y a six ans, où Instagram était peut-être même encore plus porté sur le « beau » qu’aujourd’hui.

Influenth – Comment FrenchWords aide les personnes à travers le monde ? Existe-t-il des histoires ou des profils qui t’ont particulièrement marqué ? Si tu devais retenir un seul post du compte lequel ce serait et pourquoi ?

 Julien – On reçoit régulièrement des messages et c’est incroyable de se dire qu’on a un impact dans le quotidien des gens. Certains écrivent tous les mots et expressions qu’on partage sur des papiers à coller partout chez eux pour réviser le français quotidiennement. Plus récemment, on a appris qu’une américaine (hello Silvia !) qui nous suit travaille dans une résidence qui accueille des patients atteints de la maladie d’Alzheimer. Certaines de ces personnes parlent couramment français et des mots appris sur French Words permettent à Silvia de leur procurer une immense joie. Ça nous touche, forcément.

Si je dois retenir une publication de French Words, je prends sans réfléchir la photo que nous avons publiée le soir de l’incendie de Notre-Dame. Les commentaires de soutien et les témoignages d’amour pour la France et ce monument n’arrêtaient juste pas d’affluer. Ça nous a rappelé à quel point notre pays était aimé à travers le monde.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Words (@frenchwords) le

 

Influenth – Quelles sont tes ambitions prochaines avec FrenchWords ? As-tu de nouveaux projets en tête que tu aimerais partager avec nous ?

 Julien – Nous continuons d’évoluer doucement mais sûrement, French Words restant un projet parallèle que ma femme et moi gérons à côté de nos emplois respectifs. À court terme, on est très heureux de lancer prochainement une nouvelle catégorie de publications avec des dessins réalisés par une artiste au style ultra mignon et que nous révèlerons bientôt. On a aussi beaucoup de chance d’avoir la confiance de marques françaises qui font des choses canons et d’imaginer de chouettes partenariats.

On reste fidèles à notre ambition de faire rayonner notre pays et notre langue au maximum et derrière cette volonté, il y a beaucoup d’envies personnelles. On aimerait que le projet sorte de son écosystème des réseaux sociaux pour entrer encore plus dans le quotidien de ceux qui nous suivent. On a des petites idées pour ça, qu’on garde secrètes pour le moment.

Influenth – Pour conclure cette interview, quel est le mot ou la citation que tu souhaites partager avec nos lecteurs ?

 Julien – Finissons sur une très belle citation du maître absolu, Jacques Prévert : « Il faudrait essayer d’être heureux, ne serait-ce que pour donner l’exemple. » 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par French Words (@frenchwords) le

 

Revivez le talk de Julien Azarian à
Influenth Stories Powered by Reech