Des recettes, des DIY, des unboxing et des crashs-tests… Sur YouTube, Alexandre Calvez explore tout un tas de thématiques insolites et ludiques qu’il partage au quotidien avec ses abonnés, qui sont aujourd’hui plus d’un million. Nous avons échangé avec lui sur son parcours, son travail ainsi que sur ses différents projets. Rencontre avec le grand spécialiste français des crashs-tests.

 

Influenth – Bonjour Alexandre, merci d’avoir accepté de répondre à nos questions ! Pour commencer, peux-tu te présenter aux lecteurs d’Influenth et leur raconter ton parcours ?

Alexandre – Je suis Alexandre Calvez, je suis un jeune vidéaste breton de 25 ans qui publie chaque dimanche soir sur sa chaîne YouTube une vidéo autour de la découverte d’objets, de Do It Yourself et de recettes que l’on voit sur internet ou à la télévision.

Je fais des vidéos depuis 2011, j’ai d’abord commencé dans l’univers du gaming avant de me réorienter vers les activités que l’on me connait aujourd’hui.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre Calvez (@alexandrecalvez) le

Influenth – En 2014, tu as décidé d’arrêter ta première chaîne YouTube baptisée “Zelvac” et qui était consacrée aux jeux vidéo, et plus particulièrement Minecraft. Combien d’abonnés avais-tu lorsque tu as décidé d’arrêter cette chaîne ? Pourquoi avoir pris cette décision ? As-tu eu peur de recommencer une chaîne YouTube à zéro ou au contraire, était-ce une décision évidente ? Pourquoi ?

Alexandre – Il me semble que j’avais un peu plus de 400.000 abonnés à l’époque lorsque j’ai décidé d’arrêter cette chaîne dédiée aux jeux vidéo. J’ai décidé d’arrêter début 2014 tout simplement parce que je m’étais lassé de la thématique et que je ne voulais pas me forcer à faire du contenu qui ne me plaisait pas, et cela même si j’avais une audience conséquente à l’époque.

Evidemment, ce choix personnel a déçu beaucoup de gens mais je ne le regrette pas car ça m’a conduit là où je suis aujourd’hui. Ça m’a notamment permis de prendre beaucoup de recul concernant le milieu de la vidéo en ligne ! Du jour au lendemain je me suis retrouvé totalement marginalisé, mon téléphone ne sonnait plus, je n’étais plus invité nulle part et évidemment j’ai perdu toutes mes sources de revenus puisque j’avais décidé d’en faire mon métier.

Je suis alors reparti de zéro, sur une nouvelle thématique et en utilisant cette fois-ci mon vrai nom. J’ai commencé à faire des vidéos face caméra sur un blog où je partagerais mes expériences de la vie quotidienne avant de revenir 1 an et demi plus tard sur YouTube avec ma chaîne actuelle.

Influenth – Aujourd’hui, tu consacres ta chaîne YouTube aux crash tests, aux unboxing et aux DIY. Comment t’est venue l’idée de créer une chaîne sur cette thématique ? As-tu été inspiré par d’autres chaînes, françaises ou étrangères ? 

Alexandre – A la base, j’ai créé cette chaîne en ayant pour objectif de continuer les vidéos que j’avais commencées sur mon blog et que je publiais sur Dailymotion. J’avais mon public mais je me disais que YouTube me permettrait de faire connaitre mes contenus à une plus large audience.

Parmi ces contenus assez variés et généralistes, j’ai notamment fait quelques tests de coloration et d’objets insolites qui m’ont permis d’avoir une sorte de déclic ! C’était à la fois ce que je préférais tourner et également ce que mes abonnés préféraient visionner. Alors, j’ai fait une pause et je me suis dit qu’il serait plus judicieux de me concentrer sur une chose originale et de la faire bien plutôt que de chercher de reproduire les concepts tendances du moment (tags, challenges etc)

J’ai alors imaginé une émission que j’ai décidé d’appeler « CRASH TEST » et que j’ai résumé en ces mots :

« Nous sommes nombreux à tomber quotidiennement sur le web ou à la télévision sur des recettes inventives, des produits révolutionnaires ou tout un tas d’objets bizarres. Seulement voilà, ils sont généralement présentés par des professionnels, le résultat est toujours magnifique et le gadget fonctionne toujours à merveille. Mais est-ce vraiment pareil lorsqu’on les essaye dans la réalité ? C’est ce que je vous propose de découvrir sur ma chaîne chaque dimanche dans un nouveau CRASH TEST. »

Si je devais citer deux sources d’inspiration, je dirais que c’est à mi-chemin entre les « Does this thing really work ? » de grav3yardgirl et les tests Pinterest de ThreadBanger. Mais ça, c’était à l’origine parce que je pense avoir trouvé ma propre voie avec le temps et ça se ressent lorsqu’on compare le premier épisode et le dernier.

Influenth – La plupart des produits que tu présentes sont très insolites et originaux. Où puises-tu tes idées ? Travailles-tu seul ou as-tu une équipe qui t’aide pour la réalisation de tes vidéos ? Si tu travailles seul, peux-tu nous expliquer pourquoi tu as fait ce choix ? 

Alexandre – À la base, je m’inspirais beaucoup de ce qui se faisait sur le YouTube Américain, mais à présent, je me suis créé ma propre programmation et ma propre ligne éditoriale. Je m’intéresse beaucoup à que l’on voit en France dans les publicités, sur Instagram, Facebook ou encore dans les médias. Il y a aussi beaucoup de choses que des membres de ma communauté m’envoient en me disant « Salut, j’ai vu ça, j’hésite à l’acheter ou à le faire chez moi (dans le cas d’une recette) est-ce que tu peux l’essayer ? »

Jusqu’à il y a quelques semaines, je travaillais seul sur toute la partie créative, j’ai eu beaucoup de mal à franchir le cap et à déléguer mais ces derniers mois ont été très chargés et j’ai donc décidé de faire appel à un monteur pour m’aider sur une partie du montage de mes vidéos ! Pour le reste, je continue à travailler seul.

Influenth – Tu te décris toi-même comme étant maladroit. Y a-t-il des crash tests qui ont mal tourné ou qui se sont avérés dangereux ? Au contraire, quels sont ceux dont tu es le plus fier, qui t’ont le plus amusé à tourner, et que tu as déjà ré-utilisé au quotidien ?

Alexandre – Il m’arrive en effet souvent des maladresses, il faut bien se rendre compte que ce n’est pas simple de se concentrer à la fois sur ce qu’on fait, mais aussi sur ce qu’on dit. Je suis constamment en train de penser à la vidéo que je suis en train de filmer et aussi aux étapes que je dois suivre dans cette dernière. C’est parfois difficile de combiner les deux et ça m’amène effectivement à faire quelques bêtises (mais jamais rien de grave heureusement)

Des CRASH TEST qui ont mal tourné il y en a eu plein, pas forcément à cause de moi d’ailleurs, certes parfois j’ai du mal à faire tourner les machines ou à réaliser les expériences, mais il arrive aussi tout simplement que ça ne marche pas ou que les objets soient de mauvaise qualité. C’est d’ailleurs tout l’intérêt de l’émission que de découvrir ces aspects ! Je peux citer le tour de potier, la brosse à dent 360° et le shampoing comestible comme quelques-uns des plus gros échecs !

Au contraire, je suis super fier d’avoir réussi à faire des bulles d’eau comestible, une recette inspirée d’une invention anglaise qui a pour objectif de remplacer les bouteilles d’eau en plastique par des poches comestibles dans quelques années. J’ai également beaucoup aimé le Nuraphone, qui est un casque audio qui analyse nos oreilles pour nous diffuser un son d’une précision incroyable !

Influenth –  En février dernier, ta chaîne a dépassé le million d’abonnés. Quels conseils tu pourrais donner à une personne qui souhaiterait se lancer sur YouTube ?

Alexandre – Si j’avais des conseils à donner pour les personnes qui souhaiteraient se lancer, c’est avant tout de ne pas écouter les personnes, les influenceurs, qui disent « croyez en vos rêves, n’écoutez pas les gens et vous y arriverez» comme si c’était super simple de réussir sur cette plateforme. La réalité, c’est qu’il y a beaucoup de personnes qui se lancent pour très peu d’élus. N’importe qui peut partager ses expériences et j’encourage tout le monde à le faire, mais ne partez surtout pas dans l’optique que ça va forcément être un succès ! N’abandonnez pas vos autres projets, vos études ou votre métier pour quelque chose d’aussi risqué. Comme pour le chant, la photographie ou les autres activités artistiques, rien ne vous empêche d’essayer en tant qu’amateur et d’attendre de voir si ça marche pour vous y consacrer à temps plein !

N’hésitez pas également à prendre des risques, à suivre votre propre route ! C’est vos singularités qui feront de vous quelqu’un d’attrayant sur la plateforme.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre Calvez (@alexandrecalvez) le

Influenth – En octobre 2018, tu as sorti un livre intitulé « 50 DIY pour toute la famille ». Quelles sont les raisons qui t’ont poussé à réaliser ce projet ? Quels étaient tes critères pour sélectionner les DIY qui avaient leur place dans ce livre ? Comptes-tu en écrire un second ? D’ailleurs, as-tu d’autres projets à venir que tu pourrais partager avec nos lecteurs ?

Alexandre – À travers ce livre, j’ai eu envie de proposer à ma communauté un objet physique en lien avec mon univers et de faire découvrir mon travail à une nouvelle audience par la même occasion.

C’était aussi l’opportunité pour moi de mettre un pied dans le monde de l’édition que je ne connaissais pas auparavant.

J’ai donc choisi 50 DIY avec des thématiques très variées qui pouvaient intéresser un peu tout le monde. J’ai voulu que le livre me plaise, mais aussi à mon éditeur, à mes abonnés et aux gens qui ne me connaissaient pas. Au final, il me ressemble totalement, mais il n’a pas trouvé son public car je me suis sans doute un peu trop éparpillé en voulant justement plaire à tout le monde.

C’est là toute la difficulté, contrairement à YouTube par exemple où tu peux faire des erreurs et te rattraper/t’adapter dès la semaine suivante, dans l’édition, ça ne pardonne pas et ce sont des mois de boulot (y compris des éditeurs) qui peuvent passer à la trappe !

La prochaine fois, je ferai probablement les choses différemment !

Concernant mes projets à venir, il y a notamment la construction de mon nouvel atelier que je dévoilerai à la rentrée, c’est un grand changement pour moi car je vais passer de ma chambre de 10m² avec le lit, le décor et mon bureau à un espace plus grand et mieux adapté qui va me permettre d’aller plus loin dans mes futures réalisations ! C’est un nouveau chapitre qui s’ouvre pour moi et j’ai hâte de l’écrire avec ma communauté.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par Alexandre Calvez (@alexandrecalvez) le