Tout d’abord testée au Canada, la suppression des likes Instagram s’étend désormais au reste du monde. Il ne sera donc plus possible de voir le nombre de « j’aime » qu’une publication a obtenu.

Tout d’abord menée au Canada en mai dernier, la mesure de suppression des likes Instagram s’est ensuite étendue aux États-Unis et à six autres pays. Aujourd’hui, le réseau social officialise le masquage des likes pour l’ensemble des pays, malgré des avis mitigés.

L’idée d’Instagram n’est pas de supprimer la fonctionnalité « like ». Les utilisateurs pourront toujours aimer les contenus, mais ils ne verront pas le nombre total de likes qu’une publication a reçus. Quant aux créateurs de contenu, ils auront toujours accès au nombre de likes sur leurs propres photos.

L’un des principaux arguments avancés en faveur de cette mesure est de recentrer l’attention des utilisateurs sur la qualité et la créativité du contenu. Sans la pression des likes, les créateurs gagneraient en liberté de création et en authenticité. Cela supprimerait également les effets néfastes de la course aux likes. En effet, chez certains individus, cette dépendance peut parfois se transformer en dépression.

Dans les faits, certains influenceurs craignent que la suppression du nombre de likes affecte leurs contrats publicitaires avec les marques. Même si Instagram cherche à les rassurer sur ce point et réfléchit « activement à des moyens de permettre aux créateurs de communiquer de la valeur avec leurs partenaires », les premiers résultats dans les pays tests sont plutôt négatifs. 62 % des influenceurs touchés par la version bêta ont mis en avant une baisse de leur taux d’engagement. 16 % d’entre eux ont déjà noté une baisse de leurs partenariats depuis la réforme.