Les marques investissent de plus en plus Instagram. Quand ces dernières ne spament pas la boîte aux lettres des influenceurs de produits dans l’espoir d’avoir un peu plus de visibilité sur l’application, elles s’offrent directement leurs services. Aussi, il est courant de voir des instagrameurs plébiscités pour des contenus sponsorisés ou pour représenter l’entreprise, à l’instar de Nabilla qui vient de faire la promotion d’Orange is the new Black ou de Noholita qui a réalisé un tuto makeup pour Carrefour diffusé sur tous les réseaux sociaux.

Une loi peu respectée
Il n’est pas interdit d’être rémunéré pour publier du contenu. Toutefois, il est illégal de ne pas indiquer que celui-ci est le résultat d’un partenariat. On remarque pourtant que le réseau social est envahi de publicités qui ne disent pas leur nom : hôtels de luxe, blanchiments dentaires, thés minceurs… Tout y passe et rares sont les influenceurs et les marques à respecter la loi ! Une étude effectuée par la firme Mediakix  a révélé que 93 % des célébrités les plus suivies sur les réseaux sociaux violaint les règles de la FTC.

Un nouvel outil pour plus de transparence
Jusqu’à maintenant les influenceurs devaient préciser aux internautes qu’il s’agissait d’un contenu sponsorisé grâce aux hashtags #ad ou #sponsored (signifiant #publicité et #sponsorisé). Depuis peu, une nouvelle alternative s’offre à eux. Instagram lance un outil inédit et des statistiques supplémentaires destinées à la fois aux influenceurs, aux éditeurs et aux entreprises.

Comment cela se caractérise ?
Lorsqu’un instagrameur collabore avec une marque, ses stories ou ses publications peuvent directement comporter la mention « sponsorisé par » suivi du nom de l’entreprise. Cette fonctionnalité permet d’assurer la transparence des relations commerciales sur la plateforme. De plus, lorsque l’influenceur l’utilise, il peut accéder avec son partenaire aux statistiques d’audience et d’engagement de la publication. Il sera désormais plus facile d’obtenir les retombées d’une opération. Cette fonctionnalité devrait encourager les annonceurs à être moins opaques concernant leurs partenariats.


Des sanctions ?
Sur son blog, Instagram précise que cette fonctionnalité est en test et qu’elle peut donc être sujette à quelques ajustements avant son déploiement. Par ailleurs, selon le site Wired, les équipes d’Instagram seraient en train de réfléchir à des moyens de pénaliser les utilisateurs peu scrupuleux.

story-aimee-volvo feed-chobani-bananacake feed-aimee-volvo