Parcourir le monde en gagnant de l’argent et sans travailler, un rêve possible à l’aube des cryptomonnaies, lorsque ces dernières étaient encore un territoire méconnu. Heidi Chakos fait figure de pionnière en la matière. Cette exploratrice arrivée très tôt au pays des monnaies virtuelles, suite à une rencontre fortuite faite lors de ses pérégrinations aux quatre coins de la planète, est aujourd’hui devenue la référence d’un domaine prometteur. Présentatrice de la chaîne Youtube Crypto tips, elle s’impose à 29 ans comme l’atout féminin de la blockchain.

 

Mange, prie, investis

Elevée dans une petite ville du midwest américain, Heidi étudie l’anglais à l’Université, tout en rêvant d’évasions et de contrées lointaines. Elle attendra néanmoins de terminer ses études, avant d’acheter son billet d’avion vers l’Europe, délaissant les frontières de son Indiana natal. Un périple dont la première étape mènera au Portugal. Elle restera trois mois, un séjour suffisamment long pour qu’elle succombe aux charmes du pays et de ses habitants, mais qui lui fera surtout prendre goût au rythme de vie nomade. Ce coup de foudre l’encourage rapidement à trouver un moyen de gagner sa vie tout en poursuivant ses échappées belles. Elle commence avec un blog de voyage et bien-être, où elle partage ses conseils beauté et recettes santé.

Nous sommes en 2015. Entre deux cours de surf et promenades dans la vieille ville de Porto, la jeune blogueuse rencontre des gens qui l’initient aux crypto-monnaies pour la première fois. Passionnée par leur potentiel d’innovation, elle saute à pieds joints dans cet univers complexe jusqu’alors réservé à une poignée de geeks. Mais c’est seulement un an plus tard qu’elle saisira le virage des monnaies virtuelles, après avoir entendu parler de Steemit, un réseau social qui rémunère ses utilisateurs en actifs virtuels et leur permet d’obtenir des parts dans l’entreprise. “L’idée d’une plateforme sociale qui utilisait la technologie blockchain, rendant mon contenu immuable toute la vie, tout en me rémunérant, ne m’a pas laissé hésiter une seule seconde avant de me lancer.”

Sur son compte Heiditravel , elle relate ses récits de voyage tout en, de temps à autre,  diffusant ses lumières sur le monde merveilleux des crypto-monnaies, bénéficiant très rapidement d’une communauté de fidèles qui la suit dans ses aventures au quatre coins du monde. “J’étais fraîche sur Internet mais comme la plateforme était relativement jeune, j’ai eu des followers dès le début, ce qui m’a poussé à renforcer la qualité de mon contenu pour mes lecteurs. “

Des amateurs de voyage, mais aussi des aficionados de la blockchain qui, comme elle, sont passionnés par le nouveau paradigme offert par cette nouvelle technologie innovante “ La communauté Steemit s’est montrée vraiment supportive et enthousiaste dès le départ sur les possibilités de la technologie. Je n’en connaissais que très peu sur le bitcoin à l’époque et n’avais pas grand chose à investir, mais je n’avais rien à perdre donc j’ai décidé de plonger sans retenue dans ce nouveau monde de liberté financière et de technologique”.

Comme un poisson dans l’eau des crypto

Si les voyages forment la jeunesse, chez Heidi ils ont surtout renforcé son expertise dans la blockchain. C’est donc naturellement qu’elle décide de lancer une chaîne Youtube de conseils en investissements sur les crypto-monnaies “Quand je bloguais sur Steemit, j’ai réalisé que beaucoup de personnes ne connaissaient que très peu, voire rien, sur le fonctionnement des monnaies virtuelles. J’ai souhaité ouvrir ma chaîne afin d’éduquer les gens et de répondre à ce besoin de connaissance. ” Un travail pédagogique qu’elle complète aussi à travers son blog sur Steemit, où elle explique comment garder des investissements safe, mais démontre aussi les opportunités que les monnaies virtuelles peuvent offrir aux personnes qui seraient autrement délaissés à cause de la bureaucratie des banques. A l’instar des pays en voie de développement où l’accès au système bancaire reste encore inaccessible pour la majorité de la population.

Comme un poisson dans l’eau des crypto, Heidi nage donc, sans difficultés et au gré du courant, même s’il elle avoue avoir manqué de confiance en elle à ses début “Je n’ai pas étudié la programmation ou l’informatique au lycée, je me suis juste éduquée à travers des nuits blanches de recherches et de discussions avec des gens qui étaient dans la technologie. Soudainement, m’exposer sur ce sujet sur les réseaux sociaux m’a apporté beaucoup de critiques de la part des experts du domaine. Je me suis sentie vulnérable.”

Loin de la décourager, les attaques qu’elles a reçu l’ont poussé à continuer de s’informer et renforcer sa maîtrise de la technologie, afin d’inspirer les autres à faire la même chose.

“ Je pense que les femmes ont toute leur place dans le monde de la blockchain. Je ne suis personnellement pas fan de jouer la carte du genre.”

Avec plus de 41000 followers sur Youtube, sa communauté s’étend aujourd’hui de de l’Amérique du Nord à l’Europe, jusqu’en l’Australie. Femme dans un milieu technique majoritairement masculin, elle n’y voit pas de difficultés majeures et refuse l’étiquette de fille du blockchain « Toutes les femmes ont leur place dans le monde de la blockchain. Je ne suis personnellement pas fan de jouer la carte du genre. Selon mon opinion, il est plus important de retenir les efforts individuels de chacun, leur capacité à innover, inspirer ou s’améliorer, plutôt que de les reconnaître pour leur sexe.” Et si son physique est autant commenté que le contenu de sa chaîne, l’ex blogueuse voyage se moque pas mal de ces commentaires, préférant se concentrer sur l’amélioration de sa chaîne.

En tout cas, Heidi n’en a pas fini de nous faire voyager… dans les cryptos, avec la sortie prochaine d’un site d’informations et de conseils.