Après des mois d’aventure, la troisième édition du FantaXYou a trouvé son grand gagnant : Jordan Rotella ! À l’occasion de cette finale, nous avons eu le plaisir de le rencontrer afin de lui poser nos questions sur cette expérience hors normes. Avant ça, nous avons également eu la chance d’échanger avec Natoo, sa coach. Plongez avec nous dans les coulisses de cette finale hautement créative !

Après vous avoir fait visiter le Fanta Creative Space et vous avoir fait vivre les deux premières sessions créatives de cette aventure, nous vous faisons aujourd’hui plonger dans les coulisses de la finale de cette troisième édition du FantaxYou.

Comment les 4 finalistes ont-ils été sélectionnés ?

Pour rappel, les candidats du FantaxYou 3 étaient divisés en 4 équipes : la team Natoo, la team Rire Jaune, la team Amixem et la team Mcfly et Carlito. Chaque team était composée de 4 candidats.

Ces derniers ont dû relever des défis imposés lors de deux premières sessions créatives en tant qu’équipes. Au terme de ces sessions, chaque coach a dû sélectionner le candidat finaliste de sa team.

Ainsi, Natoo a choisi Jordan Rotella, McFly et Carlito ont choisi The Wingzer, Kevin Tran du Rire Jaune a choisi Lilian Cinoche, et Amixem a choisi Le Klipeur.

La finale du FantaxYou 3

Pour cette finale, les quatre finalistes ont dû relever un défi imposé par le YouTubeur Norman : réaliser un teaser pour un faux film d’Halloween avec un personnage imposé. Lilian et The Wingzer ont hérité du Citron-Frappé, Jordan a choisi la Chauve-Souris Agrume et le Klipeur a dû travailler avec l’Orange Maléfique.

Chacun de leur côté et avec l’aide de leur coach, les quatre finalistes ont alors dû écrire leur propre scénario horrifique autour des personnages qui leur ont été attribués. Ils ont ensuite dû mettre en place leurs idées, tourner leur vidéo et la monter. Un travail conséquent qui a abouti par une finale diffusée en live sur la chaîne YouTube de Norman le vendredi 13 septembre 2019.

Lors de ce live, Norman a tenu le rôle de présentateur avec Jhon-Rachid pour le soutenir dans cette mission. Ensemble, les deux vidéastes ont accueilli tour à tour les candidats finalistes du FantaxYou 3 en compagnie de leur coach afin que ces derniers présentent leur vidéo finale. Norman s’est ensuite retiré avec Ludovik et Ludoc pour choisir le grand gagnant de cette troisième édition.

Finalement, c’est Jordan Rotella (Team Natoo) qui a su les séduire grâce à son teaser de film d’horreur avec la chauve-souris agrume ! Nous avons eu la chance de l’interviewer pour recueillir ses impressions.CRÉDIT PHOTO : Thomas Noyelle

Rencontre avec Jordan, grand gagnant du FantaxYou 3

Bonjour et félicitations ! Dans un premier temps, peux-tu te présenter à nos lecteurs ? Comment t’appelles-tu, quel âge as-tu, que fais-tu dans la vie ?

Je m’appelle Jordan ! J’ai 26 ans, je suis responsable communication pour une entreprise spécialisée dans les jeux immersifs (escape game, théâtre immersif, etc.). Et depuis 1 an, je me suis lancé dans « l’humour ». Je fais pas mal de vidéos sur Instagram : des petits sketchs, des parodies, des personnages… C’est mon format principal, mais je ne suis pas fermé, j’ai essayé Youtube, j’ai fait du stand up…

Pourquoi as-tu décidé de participer au FantaXYou3 ? Pourquoi avoir choisi Natoo en tant que coach ? Peux-tu nous décrire la vidéo de participation que tu as créé pour l’occasion ?

J’ai décidé de participer au concours car je voulais me challenger. Cela fait 1 an à peine que je me suis lancé dans la vidéo et ce concours était pour moi l’occasion d’en apprendre plus, mais surtout de faire de belles rencontres.. J’ai choisi Natoo car elle est une véritable influence / inspiration pour moi. Je la suis depuis ses débuts, cela me paraissait évident de me diriger vers elle (et j’adore son côté girlboss) !

Pour ma participation, j’ai décidé de parodier l’émission Star à Domicile. Comme son nom l’indique, c’était une émission où les stars se rendaient au domicile des fans… et j’adorais cette émission. Je me suis alors dit que ce serait sympathique de se dire que la star… c’est le FANTA. On entre alors dans l’univers d’un jeune complètement fou du Fanta qu’il n’a jamais osé gouter ! L’émission lui donne alors la chance de le faire…. Bref, c’était complètement loufoque, je suis ravi que ça ait plu.

Tout au long du concours, tu as dû relever trois défis créatifs différents. Lequel as-tu préféré ? Pourquoi ? Quel a été celui dans lequel tu as rencontré le plus de difficultés ? Pourquoi ?

Oui ! Je pense que ce sont les deux derniers défis créatifs qui ont été les plus difficiles, et pour des raisons complètement différentes.

Le second défi créatif : réaliser un mini clip pour GIMS a été très compliqué sur la partie organisationnelle. C’était assez difficile de se coordonner en équipe, nous avons ramé à certains moments. Et pourtant le résultat est là, nous avons même remporté ce défi ! Tant mieux.

Le troisième défi était plus difficile sur la partie technique car il y avait beaucoup de paramètres que je ne connaissais pas (bien calculer un nombre de plans, temps de tournage, etc). Mais c’était un mal pour un bien : j’ai tellement appris… Et en si peu de temps.

Comment as-tu travaillé pour relever ce dernier défi ? Comment ta coach t’a-t-elle aiguillé pour cette dernière réalisation ? D’ailleurs, peux-tu nous la décrire ? L’idée t’est-elle venue naturellement ?

Pour ce dernier défi, nous devions créer une bande annonce avec pour thème : les monstres Halloween Fanta. Je devais mettre en avant la chauve-souris agrume (une chauve-souris toute rose)… On l’a d’ailleurs renommée « Chauve-Sourose« . Natoo m’a beaucoup aidé sur l’écriture et sur le montage de la vidéo. Elle a des idées à la seconde et surtout, elle sait quand une vanne fonctionne ou pas. Elle ne va pas non plus à l’encontre de mes choix, c’est vraiment agréable de travailler avec. Je suis très content du résultat car c’est un véritable mix de nos univers.

La vidéo se passe dans un monde de vampires. Chaque année, ils se retrouvent pour célébrer Halloween. Mais leur petite soirée tombe à l’eau lorsque qu’ils voient débarquer : LA CHAUVE-SOUROSE qui n’a pas été invitée. Joyeuse et fêtarde, elle se met alors à leur faire la fête. Sauf que dans cette version, les vampires se meurent au contact des langues de belle mère et des confettis…. Une grande parodie des films de serial killers… Sauf que là, c’est une serial-fêteuse ! C’est barré, je vous l’accorde !

L’idée est venue très naturellement car nous sommes partis très vite sur le principe que la chauve-souris était joyeuse. Nous nous sommes alors dit que ce serait sympa qu’elle soit redoutée pour sa positivité.

CRÉDIT PHOTO : Thomas Noyelle

Qu’est-ce qui, selon toi, a fait la différence par rapport à tes autres concurrents ? Pourquoi les juges ont-ils décidé de te nommer gagnant, qu’est-ce qui leur a plu dans ta dernière réalisation ?

Toutes les vidéos étaient géniale, mais je pense que la chauve-sourose avait un caractère très original, avec un univers qui lui collait parfaitement : le monde de vampires, le grand manoir, les costumes magnifiques ! C’était un good match.

Les juges ont beaucoup aimé le personnage et l’idée, il y avait un véritable parti pris créatif. Ça a plu : je suis tellement content !

Maintenant que tu as remporté cette aventure, que vas-tu faire par la suite, quelles sont tes ambitions, ton “job de rêve” ?

Eh bien, j’aimerais beaucoup creuser la parodie qui est une de mes forces aujourd’hui sur mon compte Instagram, mais ne pas rester seulement sur ce format : faire des parodies plus longues sur YouTube. Je pense que je n’ai pas encore exploité tout le potentiel de certains personnages que j’aimerais faire vivre dans d’autres contextes.

J’ai également un projet de web-série et de clip musical humoristique, mais la priorité pour moi, c’est de creuser dans ce que j’ai commencé, car cela fait seulement un an que je me suis lancé, il y a encore beaucoup de choses que je souhaite faire.

Que t’a apporté cette compétition ? Que t’a t-elle appris, tant professionnellement qu’humainement ?

Au-delà d’être une compétition : c’est une aventure avec de belles rencontres, qu’elle soient personnelles ou artistiques. J’ai beaucoup appris avec les Masterclass et avec les différents professionnels, mais également avec les autres candidats. J’ai tissé de très bons liens ! C’est top de pouvoir avoir des gens qui comprennent votre humour, qui vivent la même chose que vous et qui vous permettent d’’évoluer si rapidement. Je ne peux que remercier ces instants.

Quels conseils donnerais-tu à une personne qui souhaite elle aussi se lancer dans cette aventure ?

Si vous êtes un jeune créateur (vidéaste, humoriste, musicien, etc), tentez ! Faites-vous confiance, créez et écoutez !  Votre coach et les différents intervenants sont là pour vous permettre de vous améliorer et de libérer davantage votre créativité.

Rencontre avec Natoo, coach pour le FantaxYou 3

CRÉDIT PHOTO : Thomas Noyelle

C’est la deuxième année consécutive que tu endosses le rôle de coach pour cette aventure, pourquoi as-tu accepté de renouveler l’expérience ? 

Je trouve ça super challengeant à chaque fois de rencontrer de nouvelles personnes, de booster des équipes et les conseiller comme je peux, et de leur donner quelques clés. J’aurai beaucoup aimé participé si j’étais débutante sur YouTube ou Instagram, ou Facebook.

Comment as-tu sélectionné les membres de ton équipe et quels étaient pour toi les critères primordiaux auxquels ils devaient répondre ?

J’essayais d’identifier les vidéos les plus originales, celles qui me parlaient le plus. C’est vrai que chaque année, la sélection est compliquée puisqu’on reçoit plus de 200 ou 300 vidéos. Tout n’est pas super, il y a des choses plus faciles à éliminer que d’autres mais à la fin, il y a toujours une dizaine de candidats sur lesquels j’hésite.

Pour la chaîne des fripouilles, c’est le côté très travaillé de leur vidéo qui m’avait séduite. Ce sont vraiment des court-métrages. La vidéo que j’avais vu d’eux en premier, c’était quelque chose qui parle des vegans. Il y avait un message un peu profond derrière, c’était recherché, bien bossé, bien écrit, bien réalisé, bien tourné.

Pour Alizée, c’était plus le côté Podcast en facecam qui m’a rappelé ce que je faisais à mes débuts, qui m’avait touché et elle arrive à incarner plein de personnages différents. Je me suis dit qu’il y avait un véritable potentiel… C’est une fille très fraîche, très souriante, une grande joie de vivre. Je trouvais ça super.

Et puis Jordan, avec ses formats courts, qu’on peut consommer tous les jours. Ce sont des petites vidéos qui durent entre 15 secondes et 1 minute, c’est peut être pas aussi « pro » au niveau du cadrage et de la réalisation que les Fripouilles, mais j’aime bien aussi le côté « fait maison » et spontané.

J’ai finalement choisi trois profils étaient tout de même assez différents.

Comment as-tu aidé les membres de ton équipe tout au long des sessions créatives du FantaxYou ?

À chaque session il y avait un challenge à relever et j’essayais de les aider du mieux que je le pouvais. On a d’ailleurs réussi à remporter le challenge de la deuxième session avec Gims, j’étais trop contente ! Initialement, ils étaient partis sur une idée que je trouvais déjà trop vue, qui reposait uniquement sur un effet spécial (que d’ailleurs ils ne maitrisaient pas forcément). Je pensais que pour ce projet, il était trop périlleux de miser tout sur ça.

Je les ai donc conseillé de partir sur quelque chose de visuellement fort et donc je leur ai glissé l’idée des ballons qui représentaient la négativité. Des ballons avec des mots assez durs marqués dessus et qui, au fur et à mesure, allaient être explosés un à un par la force de volonté d’Alisée.

Ça a plu à Gims et je suis contente parce qu’ils ont vraiment poussé le challenge jusqu’au bout. C’était touchant et poétique, avec une petite pointe d’humour à la fin. Il y avait même des images d’Alisée quand elle était petite !

Tu as dû choisir ton finaliste au terme de ces deux premières sessions créatives.  Comment l’as-tu sélectionné ?

L’année précédente, à chaque épreuve, j’éliminais un candidat. Cette année, ça a été plus compliqué parce que j’ai dû choisir mon finaliste parmi tous les candidats de mon équipe au bout de la seconde session créative. C’était plus rapide et c’était donc une décision plus compliquée à prendre. Il a fallut bien analyser pour ne pas se tromper !

Jordan a été mon énorme coup de coeur, c’est vraiment quelqu’un de très positif, qui est bienveillant, qui est dans la douceur et qui est aussi très bosseur. J’adore aussi sa façon d’incarner mille et un personnages dans ses vidéos. J’aime aussi beaucoup la parodie et il en fait énormément… Ça me parle. Il joue bien, il a le sens du rythme, je le trouve aussi très original, créatif.

Si une quatrième édition du FantaxYou se prépare, serais-tu partante pour retenter l’expérience en tant que coach ?

Vue l’évolution de l’émission, oui ! Fanta a écouté nos remarques par rapport à l’édition précédente et je suis ravie de la tournure qu’a pris cette troisième édition. J’ai moi-même appris des choses grâce aux Masterclass de cette édition et on voit d’ailleurs qu’elles intéressent beaucoup puisqu’elles sont très regardées sur la chaîne YouTube de Fanta.

Au-delà de ça, le FantaxYou reste un challenge, un jeu, et ça fait toujours plaisir de remporter des défis. Ça fait vraiment plaisir de voir son équipe gagner, ça a un petit côté « marraine la bonne fée ».

CRÉDIT PHOTO : Thomas Noyelle