Alors que l’application russe « FaceApp » fait fureur sur les réseaux sociaux notamment grâce au filtre qui vous permet de vieillir de façon très réaliste, elle fait aussi débat sur la collecte de données.  

En tête des classements des applications les plus téléchargées sur iPhone et Android, FaceApp est au coeur d’une vague de critiques. Pour mieux comprendre ce dont est accusé l’application, il faut d’abord se pencher sur son fonctionnement.

Afin d’utiliser l’application, vous devez dans un premier temps accepter l’accès complet de vos photos à l’application. Ensuite, vous vous prenez en photo ou vous sélectionnez une photo déjà existante, puis vous  y appliquer des filtres gratuits ou payants. Une fois les modifications appliquées, vous pouvez retrouver votre photo dans votre galerie si, et seulement si, vous en avait donné l’accès.

Contrairement à ce qui a été dit, FaceApp ne dispose pas de l’accès à l’intégralité des photos de votre téléphone sans votre consentement. En revanche, une fois la photo à modifier sélectionnée, l’application la charge sur ses serveurs à distance et l’enregistre dans son cloud  afin d’apporter les modifications au visage.

À savoir que FaceApp fonctionne grâce à des logiciels d’« apprentissage automatique ». Autrement dit, elle se sert des images des photos des utilisateurs pour apprendre et reproduire des modifications similaires sur votre photo.

Que deviennent ensuite les photos ?

C’est à ce sujet que se sont formés les principales inquiétudes, car en lisant les conditions d’utilisation de FaceApp sur ce point, elles sont relativement explicites.  En effet, en chargeant une photo et en appliquant un filtre à travers l’application pour la partager ensuite à vos amis ou sur vos réseaux sociaux, vous cédez automatiquement à l’entreprise gérant l’application, Wireless Lab OOO,  la possibilité de modifier, réutiliser ou d’exploiter par la suite votre photo.

Vos photos peuvent donc ensuite être utilisées afin d’entraîner les logiciels, de constituer des bases de données ou encore, de faire la promotion de FaceApp.

De plus, les conditions d’utilisations de FaceApp stipulent avoir la possibilité d’utiliser à sa convenance d’autres informations liées à votre utilisation, comme votre nom d’utilisateur. Enfin, si FaceApp se fait racheter par une autre entreprise, elle aura les droits d’utiliser de la même manière toutes les photos et informations des utilisateurs.